OMERTA

OMERTA

20 mai 2022
par 
Catégorie(s) :

« Je reste sous le choc d'avoir vu intervenir en pleine campagne raciste un dirigeant politique de notre famille pour attaquer quelqu'un » a dit J-L Mélenchon le 15 mai sur France 3.

Le « quelqu'un » en question, dont le nom ne vaut sans doute plus la peine d'être cité, a été effectivement « attaqué » par Fabien Roussel, « dirigeant politique de notre famille » : on croirait entendre parler un parrain sicilien... ainsi, si l'on est censé partager des opinions politiques approchantes, l'omerta serait de règle pour protéger les membres du clan majoritaire ? Dire que « quelqu'un » tient des propos inacceptables, en l'occurrence racistes, quand ce quelqu'un est issu d'un quartier populaire et est « racisé », est donc en soi du racisme et du mépris de classe ? Cela rejoint ce qu'écrivait en 2016 Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République : « Si une femme noire est violée par un Noir, c'est compréhensible qu'elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire », même si l'on ne voit pas bien, d'ailleurs, comment la communauté noire serait protégée si le violeur a toute latitude pour récidiver...

Depuis la campagne de la présidentielle, il est devenu courant d'utiliser la formule « à front renversé » pour dire, par exemple, que celui qui dénonce un raciste est en fait le vrai raciste ; le fameux « c'est c'lui qui l'dit qui y est » ; c'est ce qu'a fait J.L. Mélenchon avec Fabien Roussel, c'est ce qu'a fait C. Autain qui voit dans les commentaires à propos des accusations d'agression sexuelle à l'encontre du même « quelqu'un »  « la volonté de nuire à notre Nouvelle Union Populaire ». En gros, la poussière sous le tapis et la République à la carte. Qu'elle est loin la République une et indivisible si chère à Robespierre et qu'il est loin l'universalisme des droits et des lois si cher à Jaurès... Mais peut-on le dire ?

 

Partager l'article :

Les dernières actus

UN ÉCOCINÉ À PONT-SAINTE-MARIE

Aube - culture Le cinéma UTOPIA va ouvrir ses portes en décembre à Pont-Sainte-Marie. Il y a bien longtemps que les cinéphiles attendaient cette ouverture. Une association (ARCEAU) avait vu le jour en 2018 grâce...

POUR GARANTIR L'ÉNERGIE À TOUS !

Services publics - Pouvoir d’achat L’accès à l’énergie est un droit vital pour vivre décemment, pouvoir se chauffer, se déplacer, se nourrir et produire de nouvelles richesses. L’énergie est, par conséquent, un bien commun de...

LE JOUR DE GLOIRE EST TARIFÉ

Les joueurs iraniens silencieux pendant l’hymne national en soutien aux victimes de la répression dans leur pays ; les Allemands se bâillonnent de la main pour protester contre la FIFA qui a interdit aux capitaines...

BRÈVES

SOIT DIT EN PASSANT... À Romilly viennent d’être plantés 65 arbres d’une première « micro-forêt ». Nos élus étaient présents à l’inauguration et ont même mis la main à la pelle. Rien à redire, sauf...
1 2 3 171

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram