LA LAISSE DIGITALE

LA LAISSE DIGITALE

10 septembre 2021
par 
Catégorie(s) :

Dans une enquête nationale, l’Ugict-CGT révèle que le travail à distance, bien que plébiscité, reste dégradé pour de nombreux salariés. Pour que cette pratique soit synonyme d’avancées pour les travailleurs, le syndicat appelle à l’encadrer strictement.

La bagarre est ancienne… comme la lutte des classes. Chaque révolution technologique, chaque évolution sociale, chaque changement sociétal est soumis à des forces contradictoires qui tentent de les tordre ; les unes dans le sens du progrès, les autres dans le sens de l’adaptation au système capitaliste.

Ces dernières ne manquent jamais d’imagination et de ressources : flexibilité pour casser l’aspiration à la baisse du temps de travail, ubérisation pour instrumentaliser l’envie de souplesse, auto entrepreneuriat pour détourner le désir d’autonomie… Et quand les aspirations à la justice sociale se font incontournables, le capitalisme tente toujours de les dévoyer jusqu’à promouvoir le pire : la peur et la haine de l’autre.

Le télétravail n’échappe pas à cet affrontement idéologique. Les salariés y aspirent tant le boulot à domicile semble pouvoir se libérer de l’obéissance, du travail enchaîné et permettre de gagner du temps de vie hors travail. Or ce n’est pas ce qui a été vécu. Pour nombre de salariés, le bureau à la maison a viré au cauchemar. Certes les entreprises n’étaient pas préparées mais, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Et le patronat tente de tout faire pour éviter que télétravail rime avec « travail libéré » ou « travail autogéré ».

Repenser l’ensemble du travail

Leur idée est d’utiliser l’isolement physique du télétravailleur pour le tenir en laisse digitale, le transformer en « tâcheron » au sens de faire des tâches « à la demande ». Face à cette conception patronale et libérale du télétravail, les salariés et leurs organisations syndicales, à commencer par la CGT qui a mené l’enquête sur la question, veulent faire prévaloir une autre vision qui permette aux travailleurs qui le souhaitent de télétravailler dans de bonnes conditions sanitaires, sociales et psychologiques.

Et pourquoi pas en faire une porte d’entrée pour repenser l’ensemble du travail.

Partager l'article :

Les dernières actus

RETRAIT NON NÉGOCIABLE !

Réforme des retraites Pour l’acte 2 de la mobilisation contre la réforme des retraites ce sont 2,8 millions de Français.es qui sont descendus dans la rue ce 31 janvier. Dans l’Aube, la mobilisation a encore...

UN VOTE D’AMPLEUR, CLAIR !

39e Congrès du PCF Dans le cadre de leur 39e Congrès, les communistes étaient appelés à se prononcer ce week end sur le choix de la base commune de discussion. Ce vote s'est conclu par...

LA DAUBE D'ÉRIC

Au menu du dernier Conseil Municipal de Romilly-sur-Seine, une daube. Le DOB, voulais-je dire, acronyme de Débat d'Orientation Budgétaire. Quoi que, toqué de cuisine politicienne, le maire recuit chaque année une marinade où ont mijoté...
1 2 3 190

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram