MISÈRE DE LA PSYCHIATRIE EN FRANCE ET DANS L'AUBE
L’Établissement Public de Santé Mentale de l’Aube, à Brienne-le-Château.

MISÈRE DE LA PSYCHIATRIE EN FRANCE ET DANS L'AUBE

Département - santé

Par Alain Buathier

La tragédie de Reims est révélatrice, une fois de plus, de l'abandon par l'État de la psychiatrie en France. Comme les MCO (médecine chirurgie obstétrique) elle subit des restrictions économiques drastiques.

Mais, en plus, est victime d'une guerre idéologique où le concept de rentabilité cherche toujours à l'emporter sur notre concept communiste " l'humain d'abord " : le net recul de la psychanalyse au profit des thérapies comportementalistes américaines fait que de plus en plus on ne s'occupe plus de la souffrance des gens mais uniquement de leurs symptômes (alors que ces symptômes sont la manifestation de cette souffrance) dans le but de les faire disparaître.

Ainsi tout patient devenu asymptomatique sera décrété guéri (même si au fond de lui-même il souffre l'enfer). Je pense que c'est l'une des raisons de l'augmentation des suicides dans notre société.

L'Aube a le taux de suicides le plus important de la région Grand Est

Ainsi, dans l'Aube, à l'EPSMA (Établissement Public de Santé Mentale de l'Aube), le nombre de journées d'hospitalisation, d'année en année, ne fait que décroître sans pour autant que les soins en ambulatoire augmentent.

En d'autres termes il y a de moins en moins de soins psy dans l'Aube. Si c'était parce que les gens allaient mieux, ce serait merveilleux, mais l'Aube a le taux de suicides le plus important de la région Grand Est, qui a elle-même un taux plus important que la moyenne nationale.

De même, une unité supplémentaire (le Petit Prince) a fermé en août dernier à Brienne, les patients étant redistribués sur les autres structures. La raison en est le manque criant d'infirmiers : 12 postes vacants sur le site de Brienne, c'est à dire une équipe entière. Et le manque de médecins spécialisés va encore s'accroître avec le départ en retraite de plusieurs d'entre eux.

Que va devenir alors la psychiatrie dans l'Aube ? Et que vont devenir les patients ?

Alain Buathier, psychologue clinicien de Brienne, retraité

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

BAROIN DANS LA LIGNE DROITE DU GOUVERNEMENT

Troyes - Austérité Par Camille Lainé Bruno Le Maire refuse que sa politique soit désignée comme austéritaire, c’est pourtant le premier mot qui nous vient à la lecture de ses propositions, mais il préfère «...

UN CERTAIN 21 AVRIL

Extrême droite Par Camille Lainé Il y a 22 ans, le 21 avril 2002 pour la première fois l’extrême droite accédait au second tour de l’élection présidentielle. Le choc. Immédiatement des millions de françaises et...

UN BANQUET DE LA DÉPÊCHE DE L’AUBE À GUICHET FERMÉ

Le banquet de La Dépêche de l'Aube aura lieu à guichet fermé. Si vous n'êtes pas inscrits, vous aurez tout de même la possibilité de venir écoutez  l'intervention d'Hélène Bidard, candidate en 4ème position sur...

INFINITUDE

La scène paraît tellement surréaliste qu’on pense d'abord à un canular de 1er avril. Postée sur les réseaux sociaux et vue, paraît-il, des millions de fois en quelques jours, elle est pourtant tristement réelle. Un...
1 2 3 325

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram