AUX ORIGINES DU 1ER MAI INTERNATIONAL LE CONGRÈS SOCIALISTE NATIONAL DE TROYES (1888)
Une cinquantaine d'auditeurs ont participé à la conférence.

AUX ORIGINES DU 1ER MAI INTERNATIONAL LE CONGRÈS SOCIALISTE NATIONAL DE TROYES (1888)

19 mai 2023
Catégorie(s) :

Conférence du CEMOA

La conclusion de Michel Choquart, lors de la conférence, organisée à l'initiative du CEMOA aux Archives départementales de l’Aube le 11 mai 2023 est forte : « Comme l’écrit Jules Guesde, l’idée du 1er Mai international mais aussi l’application de la 10ème résolution du congrès de Troyes d’une journée nationale réussie le 10 février 1889 qui en est le modèle est essentiellement française, je me dois de rajouter est aussi d’origine troyenne ».

Michel Choquart, membre du bureau du CEMOA, fin connaisseur de l’histoire du mouvement ouvrier dans l’Aube a retracé, en s’appuyant sur des documents issus pour l'essentiel des Archives départementales de l’Aube, l’histoire de la naissance des organisations ouvrières dans le département. Des premières chambres syndicales en 1876 dont les sièges sociaux sont localisés dans l’atelier du sculpteur Théodore Guillemin, 11 rue de la Paix à Troyes, d’où vont naître les premiers syndicats jusqu’à la tenue en 1888 du congrès socialiste national qui se déroule dans la grande salle du café des Trois Moutons, 25 rue Voltaire à Sainte-Savine, le conférencier a relaté de manière fort documentée les évolutions de la structuration des organisations ouvrières.

Il a rappelé que le Parti ouvrier français (guesdiste) avait décidé sous la direction de Friedrich Engels avec l’accord du Parti ouvrier social-démocrate allemand d'organiser à Paris un congrès international en 1889 dont l’intitulé est : Congrès international ouvrier et socialiste de Paris 1889, issu des Congrès de Bordeaux, de Troyes et de la conférence internationale de la Haye. C’est la fondation de la Deuxième Internationale.

Michel Choquart a rappelé que : « les congrès de Bordeaux et Troyes, jumeaux dans leur résolution et les voeux vont inspirer, en proposant deux journées nationales d’actions et de revendications, sur la journée de 8 heures et le salaire minimum, les 10 et 24 février 1889, la journée internationale du 1er mai 1890 ». Qui au sein même des organisations ouvrières d’aujourd’hui s’en souvient ?

Cette conférence passionnante était la quatrième organisée par le CEMOA qui prend son rythme de croisière. D’ici quelques mois une nouvelle initiative sera consacrée au rôle essentiel qu’a joué Étienne Pédron dans l’organisation et le développement du Parti Ouvrier Français dans l’Aube jusqu’à en faire un de ses bastions nationaux. Le texte intégral de cette conférence sera publié dans le numéro de septembre de la revue de l’association, Études et Documents.

CEMOA - Collectif d’Études du Mouvement Ouvrier Aubois

asso.cemao@gmail.com - 06 73 84 71 98

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES LIBÉRAUX S’EN PRENNENT TOUJOURS AUX MÊMES : LES PLUS PRÉCARISÉS !

Assurance chômage Par Camille Lainé Nous avions déjà abordé le sujet il y a quelques semaines dans nos colonnes, mais le gouvernement Attal s’en prend frontalement aux chômeurs. Là encore, toujours rien face à l’évasion...

MANDAT D’ARRÊT CONTRE NETANYAHOU ?

International Lundi 20 mai, Karim Khan, procureur de la Cour Pénale Internationale a réclamé un mandat d’arrêt contre Benyamin Netanyahou et son ministre de la défense Yoav Gallant. Le magistrat a déclaré avoir « des...

AUTODÉTERMINATION

L'ambassadeur de Cuba en France, lors de la Conférence pour la paix au siège du PCF, a rappelé que l'autodétermination a été LA décision qui a entraîné le blocus : il était impensable pour les...
1 2 3 336

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram