UNE SIGNATURE QUI POURRAÎT COÛTER CHÈR AUX CONTRIBUABLES ROMILLONS

UNE SIGNATURE QUI POURRAÎT COÛTER CHÈR AUX CONTRIBUABLES ROMILLONS

Romilly-sur-Seine - Véolia

Par Joë Triché

À l’occasion des élections municipales de 2020 Canal 32 a organisé un débat télévisé sur l’enjeu de ce scrutin dans la deuxième Ville du département.

La question sur le dossier de l ‘eau n’a pas manqué d’être abordée. Une occasion pour Fethi Cheikh, chef de file de la liste de rassemblement à gauche de rappeler au maire de Romilly que l’action des élus communistes soutenus par la population l’avait contraint d’accepter une baisse du prix de l’eau. Il lui rappela aussi qu’il était pour un retour de la gestion de l’eau et de l’assainissement en régie municipale et que, comme cette question faisait débat, il estimait que la population devait pouvoir exprimer son choix grâce à un référendum d’initiative citoyenne, RIC.

Pour Eric Vuillemin, cette question n’était pas d’actualité puisqu’en 2026 cette compétence sera transférée aux communautés de communes avec gestion confiée au syndicat départemental des eaux.

Mais alors pourquoi Eric Vuillemin a-t-il négocié et signé un contrat de 12 ans avec Véolia ? C’est à dire jusqu’en 2032/2033. Une durée fermement dénoncée par Fethi Cheikh, Conseiller municipal d’opposition de gauche.

Or si ce qu’a annoncé le Maire de Romilly sur Canal 32 se réalise, Véolia ne sera-t-il pas en droit d’exiger d’importantes indemnités pour rupture de contrat ? Dans ces conditions, le Maire aurait dû au moins s’en tenir à un contrat de 6 ans afin de garantir les intérêts de la ville et des usagers.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES ÉLU.ES DE GAUCHE S’ADRESSENT AU MINISTRE DE LA SANTÉ

Romilly - Clinique Pays de Seine Face à l’inquiétude provoquée par l’annonce de la mise en redressement judiciaire de la Clinique Pays de Seine, et l’ouverture de l’appel d’offre à reprise, les Élu.es du groupe...

KURDISTAN : UNE RÉVOLUTION DE FEMMES

Journée internationale de lutte pour les droits des femmes Dans le cadre de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, nous avons échangé avec la porte-parole du Conseil Démocratique Kurde-France (CDK-F), Berivan...

SI NON VIS PACEM*...

E. Macron, qui se rêve stratège à longue portée, avait déjà proposé en octobre 23, à Jérusalem, la création d'une coalition régionale et internationale pour « lutter » contre le Hamas. Aucun succès. Il vient...
1 2 3 307

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram