PITRES ET CLOWNERIES

10 juin 2022
par Remi

Romilly a vécu un week-end pentecôtier au rythme d'une salsa de démons d’une centaine de poids-lourds, cornes de brume qui mugissaient dans nos rues, sirènes ululant et échappements puants.

Depuis son arrivée, le maire a méthodiquement désossé financièrement la culture à Romilly. Depuis, c’est catch ou variétés sponsorisées, sabbats mécaniques de cametards et, prévu en juillet, un comice pétaradant de « bikers1 ». Intermezzo désenchanté, il y a quelques semaines, avec Molière estropié à pleurer… pas de rire. Mais les associations peuvent chercher des sponsors ! a dit une fois la première adjointe… à l’éducation.

Faire grand-messe de ces engins, soiffards de gas-oil et péteurs de CO2, me défrise. La patate, cultivée dans l’Aube, transformée en chips en Pologne, emballée à Dubrovnik et qui rebouffe du kilomètre pour revenir dans nos magasins : malus Celsius

Ayant par infortune assisté à la chenille mécanique caracolant au son des sanglots longs des klaxons ; une seule femme… avec Al Capone peint derrière la cabine. Saint-Valentin féministe chez les routiers ?

On eût pu espérer, dans une ville où le chemin de fer tint longtemps une si grande place, sinon un Plénum extraordinaire sur le ferroutage, service minimum, une petite sauterie sympa et didactique sur cette question. Nada ! Car à l’évidence, Éric Vuillemin tient le réchauffement climatique comme il avait à l’époque qualifié le krach boursier de 2008 : un « épiphénomène ».

La droite aime la culture électoralement rentable. Elle hait celle qui fait penser juste. De là aussi les faux-nez : les Onfray, les Finkielkraut… En matière de culture, la droite, c’est pitres et clowneries à tous les étages.

Rémi

Partager l'article :

Les dernières actus

EN ROUTE POUR LE NOUVEAU FRONT POPULAIRE !

Élections législatives Par Camille Lainé Abasourdis, c’est le sentiment général quant à 21h ce dimanche 9 juin le président Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Alors que l’extrême droite est à plus de 40%,...

L'ESPOIR

L'espoir renaît. « Voilà ce dont on a besoin ; l'espoir. C'était le manque d'espoir qui abattait les hommes » a écrit Charles Bukowski*. Par manque d'espoir, beaucoup se sont agglutinés au bord du cratère...

LA TÊTE DANS LE SABLE

Encore un rapport sur le climat. Chauds les marrons ! Parler colmater à 1,5° voire 2°C est désormais plié et archi-plié. Les prévisions ne sont plus alarmantes, elles sont cataclysmiques. Mais pour une bonne partie...
1 2 3 341

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram