LA POLICE SE PREND UN CARTON ROUGE

3 juin 2022

L’UEFA, le gouvernement et la préfecture accusent les supporters anglais d’être à l’origine du chaos de samedi, lors de la finale de la Ligue des champions. La presse internationale tacle l’incapacité des autorités françaises à assurer la sécurité d’un tel événement.

Les images de cette soirée déplorable ont fait le tour du monde et fait surgir pas mal de questions quant à la capacité de la France d’accueillir dignement des événements d’une ampleur similaire à celle de cette finale. À commencer par la Coupe du monde de rugby en 2023 et les JO de 2024. Côté pouvoirs publics français, on accuse pêle-mêle les grévistes du RER B, les supporters anglais, un trafic de faux tickets et même, pour faire bon poids, les jeunes de Seine-Saint-Denis d’être responsables de ce fiasco. Des accusations qui ne tiennent pas la route. La légende du foot anglais Gary Lineker déclare en effet avec d’autres journalistes européens n’avoir « pas vu de comportements qui méritaient une telle réaction de la police ».

Au-delà des raisons qui ont conduit à cette situation de crise devant le Stade de France, c’est bien la gestion de celle-ci qui pose le plus de problèmes. Nos voisins européens ne comprennent pas comment il est possible que les « forces de l’ordre » déployées pour l’événement n’aient pas hésité à faire usage de la force et à utiliser des gaz lacrymogènes contre des familles et des supporters qui n’avaient rien de hooligans avinés et violents.

Car, samedi, l’Europe médusée a découvert la réalité de la doctrine du « maintien de l’ordre » à la française et sa mise en oeuvre par le préfet Lallement. La gestion des manifestations de gilets jaunes, les yeux crevés, les mains arrachées, le nassage des manifestants, le gazage systématique des familles le 1er Mai ne sont pas liés à une violence des manifestants ou de blacks blocs non identifiables.

C’est bien une stratégie délibérée visant non pas la sécurité publique, mais la répression des mouvements sociaux pour décourager la participation aux manifestations. L’absurdité de cette doctrine, appliquée à des événements festifs, donc son véritable but se révèle aux yeux du monde. Plus que les supporters anglais, c’est surtout le ministère de l’Intérieur, son ministre de tutelle et le préfet Lallement qui devraient être mis sur la sellette.

Partager l'article :

Les dernières actus

NOUVEAU COUP DE FORCE DE LA MACRONIE

Réforme des retraites - démocratie La réforme des retraites a connu un nouveau rebondissement mercredi 31 mai : la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a retoqué la proposition de loi du groupe Libertés,...

MISÈRE DE LA PSYCHIATRIE EN FRANCE ET DANS L'AUBE

Département - santé Par Alain Buathier La tragédie de Reims est révélatrice, une fois de plus, de l'abandon par l'État de la psychiatrie en France. Comme les MCO (médecine chirurgie obstétrique) elle subit des restrictions...

LA CERVELLE AU-DESSUS DU BONNET

En 1992, La France a signé le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Au dernier sommet du G7 qui se tenait à Hiroshima, le Président s'est fait pourfendeur de la mort atomique, dont le...

PROFITEURS

Quand on feuillette les pages saumon du Figaro, celles consacrées notamment à l’actualité financière, on entre dans un univers très particulier. Ici, il n’est guère question de crise, d’inflation, de conflits, de dette, le tout...
1 2 3 225

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram