RETRAITE À 60 ANS, LE GRAND REVIREMENT DE LE PEN

RETRAITE À 60 ANS, LE GRAND REVIREMENT DE LE PEN

27 février 2022

Celles et ceux qui avaient encore un doute sur la sincérité des propositions de la candidate d’extrême droite, concernant le retour de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, ont eu droit à une réponse limpide. Depuis 2012, afin de mieux coller à l’électorat populaire tenté par le vote RN, Le Pen avait fait du départ à la retraite à 60 ans un des marqueurs sociaux importants de son projet politique ; dans son projet 2022, présenté jeudi dernier il n’est fait nulle mention de l’âge légal, aujourd’hui fixé à 62 ans. Il ne sera possible de partir à 60 ans à taux plein qu’à deux conditions : avoir commencé à travailler entre 17 et 20,5 ans, et avoir cotisé et validé 40 annuités. Pour la tranche suivante, ceux qui ont commencé à travailler entre 21 et 24,5 ans, la cheffe du RN propose « un système progressif de 160 à 168 trimestres de
cotisations » pour un départ entre « 60, 75 et 62 ans ». Pour les autres, les 42 années de cotisations seront maintenues et l’âge effectif de départ à la retraite monterait donc à 67 ans.

La proposition phare du RN n’aura donc pas survécu longtemps à la bataille qui se joue à droite et à l’extrême droite entre la cheffe du RN, Zemmour et Pécresse. Cette dernière annonce un âge légal de 65 ans, quand l’exchroniqueur du Figaro parle de 64 ans. Dans cette course à
l’échalote, Le Pen a été critiquée jusque dans son camp pour des positions jugées bien trop « sociales », notamment de la part de l’aile ultra libérale et conservatrice qui refuse ce que ses partisans nomment le « national-populisme ». C’est cette fraction du RN, politiquement plus encline à l’union des droites, qui a pour partie rejoint Zemmour. Jeudi, Marine Le Pen a ponctué son laïus d’une formule traditionnelle du
RN : « Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas. ». La trahison est déjà en route.

Partager l'article :

Les dernières actus

L’AUBE QUI A FAIM

Pauvreté - Pouvoir d’achat Dans les ombres de la sérénité champenoise, le département de l’Aube résonne d’une réalité souvent occultée : la pauvreté. Les ruelles de Troyes ne racontent pas seulement l’histoire médiévale, mais aussi...

PAUVRES TROYENS

Pauvreté - Pouvoir d'achat Avec un taux de pauvreté de 16.2% la misère dans l’Aube est encore plus forte qu’au niveau national (14.5%). L’essence même de la politique locale est d’agir afin de gommer un...

QUESTION DE POINT DE VUE

De toutes les motivations à refuser la réforme des retraites, la peur de la précarité en fin de carrière était la plus importante. Les salariés savaient très bien qu'à 55 ans s'ouvrait une période incertaine...

RELAXATOR

Éric Dupond-Moretti a sauvé son maroquin. Jugé pour prises illégales d'intérêts, relaxé, il reste ministre de la Justice, comme l'a confirmé E. Borne, accourue toutes affaires cessantes le féliciter et se faire tirer le portrait...
1 2 3 282

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram