PLUS POUR LES PATRONS, MOINS POUR LA SOLIDARITÉ ET L'ASSOCIATIF

PLUS POUR LES PATRONS, MOINS POUR LA SOLIDARITÉ ET L'ASSOCIATIF

31 décembre 2021

On le savait déjà et ce n’est un secret pour personne que Eric Vuillemin, maire LR de Romilly, préfère poursuivre sa politique « bling, bling » et aider ses amis du patronat, plutôt que de soutenir le mouvement associatif et les plus pauvres, victimes de la crise capitaliste.

Pour preuve, lors du dernier Conseil Municipal et du vote des subventions, il a récidivé en baissant le montant de la subvention du CCAS à 500 000 € ! Une nouvelle baisse de 186000 € ! rappelons qu'en 2014 cette subvention était de 956 000 €.

Visiblement la situation des personnes les plus précaires n'empêche pas Eric Vuillemin de dormir mais il préfère bien sûr exonérer de paiement de loyers certains patrons qui auraient été victimes de la crise sanitaire...

Double peine

Pour le Romilly Sports 10 qui est aujourd'hui confronté à une situation financière délicate suite à un détournement de fonds interne c'est la double peine. Après avoir diminué entre 2014 et 2018 sa subvention de 66000 € le maire et sa majorité récidivent avec une nouvelle baisse de 14000 €. Pire, en évoquant cette lamentable affaire, il affirme « vouloir verser seulement 10000 € et les 110000 € restants le seront lorsque que les affaires internes seront plus claires… ! »

S’il y a des villes qui font le choix de la solidarité, utile et nécessaire pendant la crise sanitaire que nous traversons et de préserver le tissu associatif ce n'est pas le cas de la municipalité de droite de Romilly qui s'acharne à vouloir faire disparaître ce grand club qui pourtant joue un rôle social permettant l'accès de tous au sport en favorisant le vivre ensemble.

Ces restrictions budgétaires risquent de toucher durement le club Romillon et ses salariés qui en seront les principales victimes. Mais là-aussi c'est le cadet des soucis du premier édile puisque le taux de chômage à Romilly atteint près de 10 % de la population active. D'autres associations comme le comité de jumelage et l'amicale du personnel communal ont vu également leur subvention diminuée.

Face à ces mauvais coups les élu.es de gauche ont manifesté avec vigueur leur opposition, en rappelant leur soutien aux acteurs et bénévoles du mouvement sportif local qui oeuvrent pour que le sport soit un droit avec les moyens financiers et les équipements nécessaires à la pratique sportive pour tous.

Partager l'article :

Les dernières actus

LA GAUCHE ACCROCHE L’ESPOIR AU PERCHOIR ?

Assemblée nationale À l’heure où nous écrivions ces lignes, nous ne connaissions pas l’issue du vote pour la présidence de l’Assemblée nationale, mais en s’entendant sur la candidature du communiste André Chassaigne au Perchoir, la...

LA DÉMOCRATIE MALADE

International - États-Unis La tentative d’assassinat contre l’ancien président des États-Unis le renforce dans son plan de reconquête de la magistrature suprême, au moment où les démocrates présentent un candidat affaibli et une stratégie anti-trumpiste...

« DÛT-IL Y PÉRIR »

Au Moyen-Âge, l'Église qui donnait le rythme du temps de travail, rendait obligatoire le repos dominical pour pouvoir (en fait, devoir) aller à la messe. Et s'y ajoutaient les fêtes religieuses. Et gare à ceux...
1 2 3 350

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram