UNE FÊTE D’HUMANITÉ
Fabien Roussel lors du meeting du samedi après-midi rassemblant 20000 militant.e.s

UNE FÊTE D’HUMANITÉ

17 septembre 2021
par 
Catégorie(s) :

Les 10, 11 et 12 septembre 2021, la Fête de l'Humanité a une nouvelle fois fait vivre la fraternité, l’échange, le débat d’idées. Un nouveau week-end de débats, d’émotions, de joie, de rires, d'expositions et bien sûr de concerts et de retrouvailles.

C’est un élan longtemps retenu et étouffé qui s’est libéré d’un coup à La Courneuve. Comme un grand cri de délivrance, d’espoir et de soulagement lâché dans le soleil et la poussière des allées fourmillantes de vie.

La première Fête de l’Humanité d’une ère que tout le monde souhaite être celle de l’après-Covid a refermé ses portes, dimanche soir, après trois jours d’une intensité inouïe. Trois jours de rire, de joie, de chants, de danse. D’humanité, tout simplement. Les échos des retrouvailles de la Fête avec son peuple ne sont pas près de se dissiper.

Faire de la Politique avec un grand P

La Fête de l’Humanité n’est pas une parenthèse hors du monde. En renouant avec la pratique populaire du débat d’idées qui est sa marque de fabrique, sa tenue, même dans un contexte compliqué par les indispensables précautions sanitaires, change déjà en partie le réel. Avec elle, revient la possibilité de faire de la Politique avec un grand P, où chacun peut confronter en toute liberté ses arguments à d’autres façons de penser et de raisonner, loin des anathèmes et des postures politiciennes excluantes et simplificatrices.

En trois jours seulement, nombre de ceux qui désespéraient de la politique et, peut-être, aussi, de la gauche ont repris courage et confiance. Mieux, beaucoup y puisent la force d’être de la partie pour bousculer les scénarios trop vite écrits pour 2022.

Rassembler et convaincre pour un nouveau projet de justice sociale

La combativité des communistes mobilisés dans la campagne présidentielle de leur candidat, Fabien Roussel, qui s’est démultiplié comme jamais dans les différents espaces de la Fête pour rassembler et convaincre les électeurs qu’un nouveau projet de justice sociale et de progrès est possible pour la France, agit comme un puissant antidote au fatalisme.

À chacune et chacun désormais de porter à l’extérieur un peu de cet esprit de la Fête qui la rend unique et irremplaçable. En attendant la prochaine, qui se tiendra sous d’autres cieux, et dans une configuration politique totalement nouvelle.

Partager l'article :

Les dernières actus

LES AUBOIS SE MOBILISENT POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ET DES RETRAITES

Aube - Politique C’est une journée que l’exécutif va scruter de près. Premier rendez-vous national de grèves et de manifestations pour la hausse des salaires et le pouvoir d’achat, le jeudi 29 septembre a donné...

AMIANTE : LA SNCF LOURDEMENT CONDAMNÉE !

Technicentre de Romilly-sur-Seine C’est la fin d’un marathon judiciaire pour près de 70 cheminots de la SNCF, embauchés au technicentre de Romilly-sur-Seine. Mercredi 14 septembre, la cour d’appel d’Amiens a mis un terme à 5...

Mon Logis

Non content d’exaspérer bon nombre de ses locataires des quartiers Maugout et Ravel de St André Les Vergers, en laissant des logements sans entretien et sans vrai chauffage, le bailleur a refusé de recevoir Jean...

GASPILLAGE

Au moment où les Iraniennes essaient de se libérer du joug religieux avec pour chant de ralliement Bella Ciao, les Italiens ont élu une admiratrice du Duce. Et l'UE dit seulement « la répression des...
1 2 3 151

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram