PIQÛRE DE RAPPEL

23 juillet 2021
par 

« Les policiers ne travaillent pas dans des établissements… où… enfin… Ce n’est pas la même situation. Les policiers sont certes au contact du public… ». Comprenne qui pourra l’embrouillamini de M. Attal justifiant que les policiers ne seront pas contraints, au même titre que les soignants et des millions d’autres personnes, à se faire vacciner.
Cerise sur le gâteau, on ne touchera pas à leur régime dérogatoire de retraite. Tout cela après de substantielles hausses de payes, primes, le réassort massif, ces derniers mois après liquidation des gilets jaunes, de l’arsenal à estropier du manifestant, et le préfet Lallement nommé commandeur de la Légion d’Honneur, le 14 juillet…
Alors qu’on proclame enfermements, interdictions et sanctions, dont l’épée du licenciement au-dessus des fortes têtes, ceux-là mêmes chargés de faire respecter la loi n’y seront pas soumis. On comprend que M. Attal s’embrouille à trop vouloir embrouiller. Pas facile d’avaler ses propres couleuvres. Car en quoi le brigadier-chef X serait-il moins contaminable et contaminant que l’infirmière Y, qu’un employé de grande surface, qu’un conducteur de bus, que la ménagère courant à ses emplettes, etc. ?
On va, dit-on, tomber le masque dans les lieux « pass’assainis », faisant tousser la science médicale qui porte le regard au-delà de la ligne bleu-blanc-rouge de la présidentielle 2022.
Au mépris des règles sanitaires inoculées depuis des mois, le président assène un nouveau « fait du prince ». « C’est légal parce que je le veux », avait dit Louis XVI au Parlement de Paris. L’affaire fut tranchée quelque temps après. Piqûre de rappel en ce 14 juillet 2021.

Le Capitaine Tricasse

Partager l'article :

Les dernières actus

POUR UNE RÉPUBLIQUE SOCIALE, LAÏQUE, FÉMINISTE ET DÉMOCRATIQUE

Un air de Fête de l’Huma régnait ce dimanche au coeur de Paris. Les stands des sections parisiennes installés place Stalingrad assuraient le casse-croûte, pendant que les groupes de musique faisaient monter l’ambiance. Le temps...

Emmanuel Macron

qui, après la tragédie en mer du Nord, parle d'une Europe endeuillée dans ses valeurs humanistes, de soutien inconditionnel aux familles des victimes, mais impose aux migrants, qui pour la plupart viennent de pays en...
1 2 3 62

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram