La gestion Vuillemin épinglée

La gestion Vuillemin épinglée

9 avril 2021
par 
Catégorie(s) :

Par Joë Triché

La Chambre Régionale des Comptes vient de passer au crible les comptes de la Communauté de Communes LES PORTES DE ROMILLY, après un diagnostic sévère de la gestion du CCAS présidé par le Maire de Romilly.

La Chambre Régionale des Comptes récidive en dressant un constat tout aussi sévère concernant les conditions financières de la réalisation de l’entreprise SO FAST SO GOOD installée sur la Zone d’Activité Économique AÉROMIA. À cette époque E. Vuillemin avait qualifié cette réalisation comme « étant le dossier économique de l’année dans la région. » 150 créations d’emplois avaient été promises et annoncées au moins une dizaine de fois par la presse locale qui aujourd’hui semble moins loquace pour traiter du rapport de la CRC sur cette entreprise. Actuellement il y en a une petite cinquantaine.

De 2,9 millions d’Euros à 5 millions

Le coût initial de cette usine à vocation agroalimentaire avait été estimé à 2,9 millions d’euros HT. Or à l’arrivée, comme le note la CRC, le coût final a été augmenté de près du double pour atteindre 5 millions d’euros.

Baisses des loyers

En avril 2016 un protocole d’accord a été signé entre la Communauté de Communes et l’entreprise pour la signature d’un contrat de location-vente de douze ans et d’un loyer annuel de 255 000 € mais cinq mois à peine après cette signature en septembre 2016, un nouveau bail étant conclu ramenant le loyer à 198 000 € soit moins 57 000 €. De plus comme le note la Chambre Régionale des Comptes, les surcoûts de 2 millions d’euros, plus de 70 % du montant initial n’ont pas été répercutés sur le montant des loyers.

Le 1er loyer a été perçu par la CCPRS en mars 2018, mais en octobre des malfaçons importantes ont été constatées, conduisant le chef d’entreprise à demander une réduction de 50 % des loyers à compter d’avril 2018 ce qui fut accepté pour la Communauté de Communes présidée par E. Vuillemin.

Loyers impayés puis annulés

Comme l’indique le rapport de la CRC, à la clôture de l’exercice 2018 le montant des loyers impayés s’élevait à 128 000 €, pour attendre 241 000€ en décembre 2019.

Décidemment, de cadeau en cadeau, E. Vuillemin n’est vraiment pas radin. Le dernier en date a été l’annulation du paiement de loyer pour cause de Covid-19. Facile avec l’argent des contribuables de faire la distribution pour le patronat local. Après Le Coq Sportif, So fast So good. Avec le Président de la Communauté de Commune et sa majorité, les mauvais payeurs se trouvent récompensés avec 86 000 € d’annulation de loyers. Un seul refus, Fethi Cheikh qui, conscient de la situation actuelle liée à la pandémie a proposé un report du paiement des loyers avec par la suite un étalement de la somme non perçue.

Un risque pour la Communauté de Communes

La modification du contrat initial de location-vente en bail commercial fait dire à la CRC que   « le montage juridique finalement retenu, est plus risqué pour la Communauté de Commune que le montage initial (…) la CCRPS s’expose au risque de demeurer propriétaire, in fine, d’un bien immobilier spécialement conçu pour les besoins de l’entreprise preneuse », en clair de se retrouver avec un bâtiment inutilisable pour d’autres activités, sauf à y réaliser des travaux importants, donc financièrement couteux. Alors qu’Éric Vuillemin fait preuve de très grande générosité à l’égard du patronat local, on apprend dans le même temps que le CCAS vient de réaliser un excédent financier de 541 276.86 € à un moment ou la précarité et les difficultés s’accroissent avec la Covid-19. Mais le Maire de Romilly avec sa majorité sont restés sourds aux propositions formulées par Fethi Cheikh.

Partager l'article :

Les dernières actus

RETRAIT NON NÉGOCIABLE !

Réforme des retraites Pour l’acte 2 de la mobilisation contre la réforme des retraites ce sont 2,8 millions de Français.es qui sont descendus dans la rue ce 31 janvier. Dans l’Aube, la mobilisation a encore...

UN VOTE D’AMPLEUR, CLAIR !

39e Congrès du PCF Dans le cadre de leur 39e Congrès, les communistes étaient appelés à se prononcer ce week end sur le choix de la base commune de discussion. Ce vote s'est conclu par...

LA DAUBE D'ÉRIC

Au menu du dernier Conseil Municipal de Romilly-sur-Seine, une daube. Le DOB, voulais-je dire, acronyme de Débat d'Orientation Budgétaire. Quoi que, toqué de cuisine politicienne, le maire recuit chaque année une marinade où ont mijoté...
1 2 3 190

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram