Sous les masques la colère des femmes gronde
De gauche à droite Sylvie Garet, Caroline Autier, Corinne Maillard, Hawa Kanoute, Roberte Ngo Courtadon, Anna Zajac, Gisèle Malaval.

Sous les masques la colère des femmes gronde

18 mars 2021
par 
Catégorie(s) :

Rebelles, citoyennes, elles veulent faire reculer toutes les inégalités, les discriminations. La conquête de l’égalité est loin d’être gagnée mais elle avance malgré les blocages.

# MeToo a donné un coup d’accélérateur à un cycle de mobilisations qui a commencé dans les années 1970 avec les premières actions contre le viol, des groupes de conscience entre femmes qui abordaient ce « tabou » avec des associations comme le planning familial.

Nous vivons un moment décisif pour les droits des femmes. Cependant le contexte est difficile en raison de la Covid, les premières de corvée, sur le pont des métiers « essentiels », féminisés et précaires, seront les premières victimes de cette crise.

Face à cette grave crise sanitaire, sociale, économique il est urgent de se mobiliser pour faire sauter les blocages politiques :

  • Sécuriser les activités de l'hôpital public, lui donner les moyens humains et financiers de fonctionner normalement.
  • Abaisser le temps de travail pour permettre à toutes des durées respectant la vie de famille ; aux personnes à temps partiel d'effectuer un temps complet si elles le souhaitent.
  • Obtenir l'égalité salariale par l'application coercitive des lois sur l'égalité ; par une réelle mixité des métiers ; pour l'équivalence des diplômes ; l’équivalence des métiers techniques « qualifiés » / métiers administratifs « qualifiés ».
  • Mettre en place un service public de la petite enfance pour permettre aux femmes de continuer de travailler à temps complet ; développer les crèches, le partage à égalité du congé parental,... pour lever les freins à l'activité des femmes.

Il est urgent d’appliquer l'intégralité de toutes les lois sur l'égalité salariale entre femmes et hommes pour stopper l'écart de 25 % en leur défaveur (qui rapporterait 9 milliards dans les caisses de Sécurité Sociale) qui pourrait financer les retraites !

L’égalité, par essence, n’accepte aucune domination, aucune soumission, aucune exploitation. L’émancipation des femmes est avant tout une émancipation humaine.

Partager l'article :

Les dernières actus

La gestion Vuillemin épinglée

Par Joë Triché La Chambre Régionale des Comptes vient de passer au crible les comptes de la Communauté de Communes LES PORTES DE ROMILLY, après un diagnostic sévère de la gestion du CCAS présidé par...

L’indispensable affirmation du communisme

Par Yvon Quiniou, Philosophe La situation politique est compliquée pour les communistes, alors que des élections importantes approchent, et ce pour une raison de fond, à la fois historique et médiatique. Car ce qui pèse...

La droite et le RN reculent, « HERCULE » avance

Au dernier Conseil municipal, le groupe d’opposition Divers Gauche Ensemble pour Romilly a présenté un vœu « appelant le gouvernement à abandonner le projet Hercule de démantèlement d’EDF ». Le maire de Romilly dégaine toujours...

Pas de profit sur la pandémie

Par Anna Zajac   Conseil municipal de Troyes du 1/04/2021 Les vaccins et les traitements anti-pandémiques doivent être un bien public mondial, librement accessible à tous. Depuis un an La COVID-19 et les variants se propagent...
1 2 3 9

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram