L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE CONTRE L’EMPLOI ?

L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE CONTRE L’EMPLOI ?

24 novembre 2023
Catégorie(s) :

On vous en dit plus

Les actions contre les suppressions d’emplois consécutives à l’introduction de « l’intelligence artificielle » se développent. Qu’en penser ?

Lundi 13 novembre, les agents de Météo France ont manifesté leur mécontentement lors de la mise en fonction d’une nouvelle organisation totalement automatisée. La question de l’emploi face à la révolution numérique devient donc de plus en plus prégnante. Pour ébaucher une réponse, nous avons posé deux questions à René Granmont qui, avec l’UPOP Aube, a récemment donné une conférence concernant « l’intelligence artificielle »

D’après vous, l’introduction de l’intelligence artificielle menace‐t‐elle l’emploi ?

Au préalable, disons qu’il n’y a rien d’intelligent dans l’IA, il n’y a que des algorithmes mathématiques et un volume inimaginable de données. Il est évident que la révolution numérique à l’oeuvre bouleverse profondément l’emploi. Mais si le Forum économique mondial prévoit la suppression de 83 millions d’emplois ces cinq prochaines années, il prévoit aussi la création de 69 millions autres, en particulier dans le domaine des nouvelles technologies. Et puis, ne soyons pas dupes.

Comme Marx l’avait souligné face à l’introduction du machinisme au XIXè siècle, la réduction d’un groupe de travailleurs par la mécanisation est « la source immédiate d’augmentation du profit », mais, quelque part dans le système, l’injection d’une nouvelle main d’oeuvre vivante sous forme de métiers anciens ou nouveaux viendra obligatoirement compenser pour prévenir la baisse du taux de profit. Ainsi, on ne parle jamais des millions de petites mains elles font l’étiquetage des données, le tri des contenus qui sont surexploitées, la plupart dans les pays émergents, et sans qui la fameuse IA ne pourrait absolument pas fonctionner. Ainsi ne parle-t-on jamais du « travail fantôme » des milliards d’utilisateurs d’Internet dont les messages, les images, sont le carburant de l’IA pour le plus grand profit des GAFAM*. Les grandes multinationales pratiquent ainsi une sorte de délocalisation des emplois comme elles ont délocalisé les sites de production.

Alors, faut‐il combattre l’intelligence artificielle ?

Je réponds non, car la révolution numérique en cours peut être un formidable moyen de répondre aux aspirations démocratiques et sociales des peuples, pour peu que ces derniers puissent intervenir dans son utilisation en contestant la domination du capital sur tous les processus de production. De la même manière que la machine à vapeur ou l’électricité ont changé le monde, il est certain que l’IA aura ce type d’impact sur le long terme. Mais le potentiel émancipateur de cette révolution numérique reste à conquérir.

Utilisera-t-on l’IA pour répondre aux aspirations les plus progressistes des femmes et des hommes ou, comme c’est le cas actuellement, la laissera-t-on totalement entre les mains des GAFAM*, leur donnant ainsi un pouvoir exorbitant sur l’ensemble de la planète ? Les algorithmes seront-ils employés pour réduire le temps et la pénibilité du travail ou bien feront-ils des femmes et des hommes des accessoires de l’IA, surveillés par la machine et contraints de s’adapter à ses rythmes ? Nous touchons là un enjeu de société dont doivent vite s’emparer ceux qui veulent construire une autre société, respectueuse de l’humain et de la planète.

Propos recueillis par Pierre Mathieu

* GAFAM : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, les géants du Net.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES PAS TRIOMPHANTS DE MANOUCHIAN

Panthéonisation Missak Manouchian a intégré mercredi le temple républicain, avec son épouse Mélinée, quatre-vingts ans après avoir été fusillé par les nazis. Avec lui, c’est toute la Résistance communiste et étrangère qui se voit honorée...

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans...

EXPOSITION

Missak MANOUCHIAN à la Fédération de l’Aube du PCF Jusqu’au 9 mars du lundi au vendredi de 10H à 18H

CHAROGNE

Épilogue du feuilleton Bygmalion. L’histoire d’une campagne électorale qui a coûté beaucoup trop cher pour un candidat dont la Justice dit qu’il ne pouvait ignorer une telle sortie de route. L’histoire d’une élection coup de...
1 2 3 305

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram