FRIGOS VIDES ET CAISSES PLEINES

FRIGOS VIDES ET CAISSES PLEINES

8 septembre 2023
Catégorie(s) :

Signe des temps : alors que le président des Restos du coeur révèle que son association ne pourra pas accueillir autant de bénéficiaires que l'année précédente, faute de ressources, Bernard Arnault le richissime patron de LVMH annonce qu'il lui donnera 10 millions d’euros. Merci monseigneur vous êtes trop bon.
La somme viendra s'ajouter aux 15 millions d’euros promis la veille par la ministre Aurore Bergé pour tenter de combler le trou de « 35 millions d’euros » dans le budget de l’association, directement lié à l’inflation et à l'augmentation des demandeurs d'aide.
Antoine Arnault, fils de Bernard a remis mardi le don familial aux Restos du coeur en compagnie d’Aurore Bergé, plus à l'aise - semble-t-il - dans le rôle de dame patronnesse que dans celui de ministre des Solidarités.
Nous voilà dans une France où la possibilité de manger pour des centaines de milliers de familles dépend du bon vouloir de l'homme le plus riche du monde.
Bernard Arnault a vu, en six ans de macronisme sa fortune multipliée par quatre. Elle dépasse désormais les 200 milliards de dollars. C’est plus que le Produit Intérieur Brut de l'Algérie en 2022.
Pour beaucoup, les frigos sont vides et pour quelques-uns les caisses sont pleines. Elles débordent.
« Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée » écrivait Victor Hugo. C'est de justice sociale et fiscale, de dignité, dont ont besoin les plus modestes. Pas de charité.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LA GAUCHE ACCROCHE L’ESPOIR AU PERCHOIR ?

Assemblée nationale À l’heure où nous écrivions ces lignes, nous ne connaissions pas l’issue du vote pour la présidence de l’Assemblée nationale, mais en s’entendant sur la candidature du communiste André Chassaigne au Perchoir, la...

LA DÉMOCRATIE MALADE

International - États-Unis La tentative d’assassinat contre l’ancien président des États-Unis le renforce dans son plan de reconquête de la magistrature suprême, au moment où les démocrates présentent un candidat affaibli et une stratégie anti-trumpiste...

« DÛT-IL Y PÉRIR »

Au Moyen-Âge, l'Église qui donnait le rythme du temps de travail, rendait obligatoire le repos dominical pour pouvoir (en fait, devoir) aller à la messe. Et s'y ajoutaient les fêtes religieuses. Et gare à ceux...
1 2 3 350

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram