LES VÉRITÉS DE LA MALICE

LES VÉRITÉS DE LA MALICE

2 décembre 2022
par 

DANS L’AUBE...

Leroy-Merlin abandonne son os à St Parres. Il n’y a pas assez à ronger dessus. Peut-être est-ce le début de la sagesse. Les ndustriels n’inventent des objets que pour les vendre. S’ils étaient incontestablement utiles, ils ne mettraient pas de beau papier autour. Leur utilité est aléatoire. Les choses vont à l’envers. C’est le besoin qui devrait créer l’objet.

Encore une miss ! Celle de TCM. Comme les oeuvres d’art, femmes et hommes sont originaux et non classables. Mais on continue ce concours stupide qui n’est que du sexisme accoutré de prétextes humanitaires. Les miss n’ont qu’une peau à se mettre. Ça devrait leur suffire.

Pas de candidats pour la FCPE ou la PEEP dans les écoles. J’avais déjà noté que les parents d’élèves préféraient les associations neutres aux grandes centrales expérimentées. La crainte de la politique, c’est ce qui tue la démocratie et l’école de la République.

Le journaliste de l’EE a bien fait de donner le tableau des disparités entre les écoles, en les classant selon l’IPS ( Indice de Position Sociale ) qui ne mesure pas autre chose qu’une énorme ségrégation scolaire. L’IPS varie en fonction des revenus des parents qui n’habitent généralement pas les quartiers chics. Il y a donc des
écoles pour pauvres et des écoles pour riches. Si le journaliste avait mis les résultats scolaires de ces établissements face à face dans ce tableau, aurions-nous eu des surprises ? Que chacun se rassure, les résultats suivent la même logique : Dans les grandes écoles, on compte 62 % d'enfants de classes aisées pour 12 % d'enfants
d'ouvriers et 16 % de classes moyennes. Conclusion : l’École de la République est en faillite et cela, depuis longtemps.

Sacrée enquête ! Le journaliste a interrogé deux chefs de famille pour connaître leurs raisons de choisir l’école privée. Elles donnent, leurs arguments sans beaucoup de pudeur, parfois avec grossièreté. Le premier explique : la mixité sociale y existe, on trouve aussi bien des enfants de la classe aisée que la classe
moyenne ! Le PDG et le toubib par exemple ! Et puis, le personnel est parfait : pas de grève, pas d’arrêt maladie et de turnovers incessants comme dans le public. Un autre : dans le public, les parents s’en foutent. Ils déposent les enfants en pyjama et vont fumer un joint. L’école n’ouvre jamais à l’heure.
Une école privée… de scrupules.

Les patrons ne manquent jamais de remettre chaque année les fameuses médailles du travail. On invite les élus, on y parle mérite, dévouement et primes. Très rarement d’augmentation de salaire. Ma mère, ouvrière chez Dupré à Romilly, avait eu sa médaille après 40 ans de bons et loyaux services en tant que remmailleuse. Elle appelait ça, ma monnaie de singe.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

DE BRET À DUSSOPT, LE LONG CHEMIN DE CROIX DU PS

Congrès du Parti Socialiste À la faveur du congrès du Parti Socialiste et de la lecture croisée d’un portrait d’un ex socialiste devenu ministre du travail du gouvernement actuel, je me dis qu’en politique il...

DES VOEUX DE LUTTES ET DE VICTOIRES

L'actu du PCF La situation politique et économique nationale et internationale, les retraites avec l'annonce de l'organisation d'un débat public entre un parlementaire communiste et la députée LR de l'Aube, le 39e congrès du PCF......

LES « MILLIARDISES » POUR LA GRANDE MUETTE

413 milliards ? Mais ça se trouve sous les chenilles d'un char ! Macron augmente d'un tiers le budget de l'armée pour 2024-2030. En 1870, le maréchal Le Boeuf avait dit : « Nous sommes...
1 2 3 188

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram