CHEMISE NOIRE EN TALONS AIGUILLES
La chambre des députés en Italie.

CHEMISE NOIRE EN TALONS AIGUILLES

26 août 2022
par 
Catégorie(s) :

Italie – extrême droite

Cent ans après la marche sur Rome, dans l’indifférence quasi générale, l’Italie s’apprête à élire à la fin septembre une première ministre biberonnée au néofascisme. À la tête d’une coalition de droite extrême, elle affrontera un Parti démocrate et un Mouvement 5 étoiles en difficulté, après leur soutien au gouvernement d’union nationale austéritaire.

Grande favorite des sondages pour les législatives anticipées du 25 septembre, Giorgia Meloni, cheffe du parti Fratelli d’Italia, a pris la tête d’une coalition dite de centre droit… qui rassemble également la Liga de Matteo Salvini et les berlusconiens de Forza Italia. Admiratrice de Mussolini, la candidate d’extrême droite déclare vouloir défendre « Dieu, la patrie et la famille », appelle à un « blocus naval » pour laisser les réfugiés se noyer en Méditerranée, et défend une politique pro-riches décomplexée, avec la promesse d’un impôt sur le revenu à taux unique.

On dit souvent de l’Italie qu’elle est un laboratoire, qu’elle éclaire l’avenir de la vie politique française. C’est dire si la situation fait d’autant plus froid dans le dos. Marine Le Pen ne cache d’ailleurs pas son intérêt pour sa cousine transalpine, qui deviendrait, avec Orban en Hongrie, l’un des piliers de l’extrême droite européenne. Le cocktail explosif est le même : démagogie populiste et fin du clivage gauche-droite, gouvernements technocrates pour mener les cures d’austérité, banalisation, révisionnisme, sans oublier les compromissions des partis au pouvoir et autres « triangulations » pour faire la courte échelle à l’extrême droite. En février 2021, l’alliance de Mario Draghi avec la Liga de Matteo Salvini a ouvert la boîte de Pandore. Là encore, il s’est trouvé peu de monde pour s’inquiéter de ce choix funeste de l’ancien président de la BCE. Le résultat est là.

Cinq ans pour mettre en oeuvre l’antidote à la peste brune

Alors, la France pourra-t-elle déjouer la théorie des dominos, sur laquelle compte Marine Le Pen pour sa conquête du pouvoir ? C’est déjà ce qui se joue pour cette première rentrée sociale et politique du second quinquennat Macron. La séquence électorale a permis d’éviter un scénario à l’italienne d’effacement total de la gauche de transformation.

Elle a maintenant cinq ans pour démontrer qu’elle est prête à mettre en oeuvre une révolution écologique et sociale, unique antidote à la peste brune.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

MON LOGIS EXASPÈRE SES LOCATAIRES

St André-Les-Vergers - quartier Maugout - Ravel Des femmes, beaucoup de femmes exaspérées par les conditions de logement indignes qu’elles subissent parfois depuis des années. Des témoignages poignants de locataires qui n’en peuvent plus de...

24 H SUR LE MÊME BRANCARD !

Santé - hôpitaux Madeleine Riffaud est aveugle. Mais elle voit bien mieux que beaucoup. Dans une lettre bouleversante adressée au directeur de l’AP-HP la résistante de 98 ans, atteinte d’un Covid long, décrit sa prise...

ENVOYEZ-LUI VOS FACTURES !

Des dizaines de milliers de britanniques ont dit qu’ils cesseront le 1er octobre de payer leurs factures de gaz et d’électricité. À cette date, les prix auront quasiment triplé en un an. Les compagnies brandissent...

ALLER EN TRAIN... RETOUR EN BUS !!

Inauguration de l’électrification Paris - Nogent S/Seine Ah l’électrification de la ligne 4 ! Un serpent de mer qui alimente le microcosme politique local depuis trois décennies et qui vient de voir enfin sa concrétisation...
1 2 3 148

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram