F. ROUSSEL “ MA FRANCE, HEUREUSE, SOLIDAIRE...”

F. ROUSSEL “ MA FRANCE, HEUREUSE, SOLIDAIRE...”

27 août 2021
par 

Le candidat du PCF à l’élection présidentielle signe sa rentrée politique avec un livre à paraître le 2 septembre. L’occasion pour le député du Nord de se dévoiler à huit mois du scrutin, tout en donnant un coup d’accélérateur à sa campagne.

« Enfin, il est sorti… » C’est avec un certain soulagement que Fabien Roussel a présenté à la presse, mardi 24 août, son premier ouvrage Ma France, heureuse, solidaire et digne (Le Cherche midi, 16,50 euros). Le candidat du PCF à l’Élysée a voulu, à travers ce livre qui paraîtra le 2 septembre, se présenter un peu plus afin de combler son déficit de notoriété aux yeux du grand public. Passé les souvenirs de son enfance au Vietnam et de son adhésion aux Jeunesses communistes, à l’occasion d’un tract contre l’Apartheid reçu à l’entrée de son lycée, Fabien Roussel présente ses modèles politiques, parmi lesquels figurent Jean Jaurès, Georges Marchais, Michelle Demessine ou encore Alain Bocquet, à qui il a succédé à l’Assemblée nationale. Un exercice somme toute classique pour qui veut se présenter à l’élection reine de la vie politique. Mais l’originalité de cet ouvrage vient, sans doute, des révélations sur les coulisses du congrès de 2018 où le député du Nord a pris la tête du PCF. « J’ai eu peur que le parti n’implose, et je souhaitais raconter comment nous avons oeuvré à notre unité », explique-t-il.

« Un revenu étudiant de 850 euros »

Les présentations faites, Fabien Roussel entre dans le dur du sujet : sa vision pour la France. S’il précise que « ce livre ne constitue pas pour autant (s)on programme », le candidat communiste souhaite néanmoins « partager (s)a passion pour la justice, l’égalité et (s)es combats ». Et c’est à un monde du travail « en première ligne durant la crise sanitaire, mais toujours pas respecté » que le communiste ambitionne d’abord de s’adresser. Dans son livre, le secrétaire national du PCF plaide pour que de « nouveaux droits soient accordés aux salariés et aux travailleurs pour peser sur les décisions de leurs entreprises ». Le député du Nord n’hésite pas à parler d’une « cogestion démocratique ».

Sur la jeunesse, avec laquelle Fabien Roussel souhaite « passer un pacte », le communiste propose notamment « un revenu étudiant de 850 euros ». « Un tel dispositif coûterait entre 20 et 23 milliards d’euros par an » et serait « financé, pour partie, par les cotisations sociales des entreprises », précise-t-il.

Face au dérèglement climatique et après un été marqué par les catastrophes naturelles, le député du Nord plaide pour « un communisme durable ». Réfutant l’idée selon laquelle le PCF serait un parti productiviste, le candidat à l’Élysée entend développer une « énergie décarbonée » afin d’atteindre une empreinte carbone nulle en 2050. Pour ce faire, outre la défense du mix énergétique, Fabien Roussel estime que « la France doit tenir compte de ce qu’elle importe », affirmant que « si nos émissions de gaz à effet de serre ont bien diminué de 25 % entre 1995 et 2019, les émissions issues de bien importés, elles, ont augmenté de 72 % ». Tirant les conclusions de ce constat, le communiste veut entreprendre une « réindustrialisation du pays ».

À la rencontre des salarié.es

Cet ouvrage est également l’occasion pour Fabien Roussel de livrer certains témoignages de son tour de France des entreprises. Commencé au lendemain des élections européennes de 2019, le Secrétaire national du PCF est allé, en dépit du Covid, à la rencontre des salariés d’une centaine d’entreprises dans plus de quarante départements. Un moyen pour lui de « donner à voir le visage de la France que j’aime », mais qui ne se sent « pas représenté aujourd’hui ». Car, selon le candidat communiste, l’offre politique actuelle à gauche et ses « trahisons » expliquent en grande partie l’abandon de la gauche par les milieux populaires.

Avant l’été, Fabien Roussel était crédité autour de 3,5 % dans les sondages. Durant la période estivale, le communiste a occupé le champ médiatique avec sa « Caravane des jours heureux » et ses prises de position tranchées sur la vaccination obligatoire ou encore l’accueil des migrants afghans. Et sa campagne va connaître un coup d’accélérateur dans les semaines à venir. Outre son meeting à la Fête de l’Humanité, le samedi à 17 heures, les universités d’été du PCF, qui se tiendront ce week-end, affichent complet.

De quoi susciter, du côté communiste, plus qu’une candidature de témoignage ? « Je n’ai pas une tête à témoigner », prévient Fabien Roussel.

Bon de commande Ma France

 

Partager l'article :

Les dernières actus

UNE FÊTE D’HUMANITÉ

Les 10, 11 et 12 septembre 2021, la Fête de l'Humanité a une nouvelle fois fait vivre la fraternité, l’échange, le débat d’idées. Un nouveau week-end de débats, d’émotions, de joie, de rires, d'expositions et...

UNE RÉUSSITE POUR L’AUBERGE CHAMPENOISE

Les militant.e.s du PCF de l’Aube se sont investis sans compter durant plusieurs mois, pour préparer la Fête de l’Humanité dans les conditions particulières que l’on connaît. Ils et elles ont été recompensé.e.s de leurs...

Fethi CHEIKH, nouveau Président de la Mutuelle AUBEANE

À la suite de son assemblée générale, la mutuelle AUBEANE a élu le nouveau bureau de son conseil d'administration, avec un nouveau Président, Fethi CHEIKH, jusqu'ici trésorier. Issu de la fonction publique territoriale, Fethi CHEIKH,...

LA FÊTE A ENCORE BESOIN DE VOUS

Pour couvrir les surcoûts engendrés par la pandémie, la vente du bon de soutien à l’Humanité continue. Vous pouvez toujours vous le procurer à la fédération de l’Aube du PCF, la semaine de 10h00 à...
1 2 3 46

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram