La politique antisociale de la droite Romillonne

La politique antisociale de la droite Romillonne

Par Dany Bouteiller

Après avoir baissé de 956 000 euros la subvention du Centre Communal d’Action Sociale de 2014 à 2020, Éric Vuillemin préconise une nouvelle saignée de 200 000 euros sur les 3 prochaines années.

Ce sera moins de moyens pour les Romillons aux faibles revenus ou touchés par un accident de la vie.

Pourtant, les subventions de l’Etat, telle la Dotation de Solidarité Urbaine, justifiée en faveur des besoins sociaux, ne cessent de croître chaque année. 76000 € pour 2021.

La population de Romilly est très touchée par les difficultés financières, phénomène amplifiée avec la crise sanitaire.

Les associations caritatives tirent la sonnette d’alarme mais paradoxalement, le conseil d’administration du C.C.A.S reste muet face aux choix du Maire de Romilly.

541 276.86 Euros n’ont pas été utilisés en 2020, alors que le bon sens aurait été de leur affecter aux Romillons en difficulté.

Des orientations pas à la hauteur des besoins

Mais le Maire « Les Républicains » de la ville préfère organiser la fermeture ou la réduction de prestations, d’aides et de services rendus à la population comme en témoignent la suspension de l’attribution de l’aide alimentaire par le C.C.A.S, la fermeture du service de l’aide à domicile pour nos aînés, les tarifs pratiqués pour la restauration collective pour les enfants et les personnes âgées, l’insuffisance d’informations des usagers pour les aides légales ou facultatives.

Les Romillons sont invités à passer d’abord par les associations caritatives, dont les subventions ont baissé d’un tiers de 2014 à 2020.

Selon un rapport de la Chambre Régionale des Comptes en 2020, le nombre de bénéficiaires des services du C.C.A.S est faible au regard de la population pouvant en bénéficier.

Pour toutes ces raisons, le Conseiller Municipal Fethi Cheikh a proposé au conseil d’administration de rejeter le rapport d’orientation budgétaire lors d’une session le 22 février et a voté contre le budget 2021.

« Les orientations occultent la réalité de terrain, elles ne sont pas à la hauteur des besoins de la population ni des possibilités financières mises à disposition par l’Etat ».

Il est temps de réfléchir pour inventer de nouvelles formes d’interventions sociales et aides en direction de la population. C’est une vision de progrès solidaire au service des Romillons, l’opposé des choix d’Éric Vuillemin.

Partager l'article :

Les dernières actus

POUR UNE RÉPUBLIQUE SOCIALE, LAÏQUE, FÉMINISTE ET DÉMOCRATIQUE

Un air de Fête de l’Huma régnait ce dimanche au coeur de Paris. Les stands des sections parisiennes installés place Stalingrad assuraient le casse-croûte, pendant que les groupes de musique faisaient monter l’ambiance. Le temps...

Emmanuel Macron

qui, après la tragédie en mer du Nord, parle d'une Europe endeuillée dans ses valeurs humanistes, de soutien inconditionnel aux familles des victimes, mais impose aux migrants, qui pour la plupart viennent de pays en...
1 2 3 62

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2021 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram