PROGRAMME DU FRONT POPULAIRE

PROGRAMME DU FRONT POPULAIRE

21 juin 2024
Catégorie(s) :

ET ON FINANCE COMMENT ?

Blocage des prix par décret de tout ce qui est de première nécessité, y compris l'énergie, augmentation du SMIC, hausse de 10% du point d'indice des fonctionnaires, abrogation de la réforme des retraites et de l'assurance-chômage, revalorisation de 10% des APL, pour répondre sans attendre aux besoins urgents, création de 500 000 postes dans la fonction publique, mise en chantier de la planification écologique, moyens supplémentaires à la recherche... Plus de 120 Milliards € par an à trouver... Il faut donc augmenter la capacité de l'État à se financer.

La première recette consiste à taxer ceux qui ont beaucoup et reçoivent beaucoup de l'État, mais contribuent peu : 14 tranches d'impôt seront créées et la flat tax qui permet de limiter son imposition à 30% sera supprimée, de même certaines niches fiscales, comme celle qui a permis au patron de la compagnie maritime CMA CGM de ne payer quasiment pas d'impôt en France et de multiplier par 7 sa fortune depuis 2019. Les super profits seront taxés (140Mds de profits pour le CAC40), l'ISF sera rétablie, renforcée d'un volet climatique, et l'exit tax, qui permet de récupérer l'impôt dû par les exilés fiscaux français grâce aux échanges entre toutes les administrations fiscales, sera renforcée ; l'impôt sur les sociétés sera lui aussi renforcé, avec progressivité.

Mais la taxation a ses limites : il faut aussi mettre en place un autre système financier. Les avances monétaires d'un pôle public bancaire aux entreprises seront conditionnées à des critères sociaux et écologiques. La baisse du coût de l'énergie allègera les charges de l'entreprise. Les exonérations de cotisations patronales, principale aide de l'État, seront supprimées et remplacées par des crédits bancaires bonifiés, conditionnels, car c'est le coût du capital qui étrangle les TPE et PME, pas « le coût du travail ». Ce même pôle bancaire, créé à partir de la Caisse des dépôts et consignations et de la BPI, fera des avances à 0% pour le développement des services publics et de la transition écologique. D'autres mesures suivront.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LE SURSAUT RÉPUBLICAIN, ENFIN !

Législatives Par Camille Lainé Coup de tonnerre dimanche dernier, alors que tous les sondages depuis les résultats du 1er tour annonçaient le RN premier voire même avec la majorité absolue, c’est le Nouveau Front Populaire...

L’HONNEUR DES ÉLECTEURS DE GAUCHE ET LES CAFOUILLIS DE F. BAROIN !

Second tour des législatives - Aube Une fois de plus, les électrices et électeurs de gauche de l’Aube se sont déplacés massivement ce dimanche pour faire barrage à l’extrême droite. Cette fois ci, ce sont...

IMPROBABLE PEU IMPOSSIBLE

Au-delà de l’apparent renversement entre les résultats du premier et du second tour des législatives, une ligne de force s'est dégagée : le rejet viscéral de la figure présidentielle et de sa politique brutale, pour...

PLUTÔT HITLER QUE FABIEN ROUSSEL

Par Cerise La vague brune du 30 juin a malheureusement fait tomber de nombreux députés de gauche dès le premier tour des législatives dont Fabien Roussel. Cette défaite a été commentée de nombreuses fois, à...
1 2 3 348

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram