DES MAISONS DE SANTÉ, POUR QUEL RÉSULTAT ?
La maison de santé de Romilly

DES MAISONS DE SANTÉ, POUR QUEL RÉSULTAT ?

22 mars 2024
Catégorie(s) :

Santé 2 Cmjn

L’Aube fait toujours partie des départements les plus mal lotis en nombre de médecins généralistes :

69,4 pour 100 000 habitants alors qu’on en compte 139,3 pour les Hautes Alpes, département le plus pourvu. La Guyane dernier département en compte 44,9. Sur l’ensemble des départements 16 seulement se trouvent derrière l’Aube toujours reconnu désert médical.

Ces chiffres émanent des dernières statistiques publiées en 2020. Que l’on habite dans une ville moyenne ou en ruralité, le sentiment de déclassement et d’abandon de la part des gouvernements qui se sont succédé ces dernières années est tout à fait compréhensible.

Les maisons de santé issues de la loi Bachelot du gouvernement Sarkozy nous ont été présentées comme la solution aux déserts médicaux.

Quinze ans après les résultats les déserts médicaux n’ont pas reculé bien au contraire. Dans notre département on compte actuellement 28 maisons de santé, il y en aura 30 fin juin 2024. Pourtant l’Aube est toujours un désert médical avec un manque de médecins généralistes évident. Un bilan transparent des énormes investissements pour la réalisation de ces maisons de santé financés par l’Etat, les régions, les départements les communes et communautés de communes s’impose, car il s’agit de notre argent.

En fait l’objectif de ces choix de la loi Bachelot était de sauver la médecine libérale de ville en pensant que les jeunes médecins allaient plus facilement s’orienter vers cette pratique de la médecine.

Mais aujourd’hui ces jeunes médecins issus d’une profession qui s’est beaucoup féminisée s’orientent de plus en plus vers le salariat. Aujourd’hui on constate que les centres de santé que l’on retrouve dans les municipalités à direction communiste mais aussi maintenant de plus en plus dans des villes dirigées par d’autres forces politiques, trouvent plus facilement des médecins. Dans l’Aube c’est notamment le cas de Nogent-sur-Seine qui vient de recruter son 4ème médecin salarié alors que la maison de santé de Romilly par exemple peine à trouver des médecins libéraux.

Dans l’Aube, avoir tout misé sur les maisons de santé n’a pas permis que notre département dispose du nombre suffisant de médecins pour sortir de la catégorie de désert médical. Bien évidemment il est avant tout nécessaire de former davantage de médecins généralistes et spécialistes, mais il est regrettable que par pure idéologie, notre département ne se lance pas dans la création de centres de santé avec embauches de médecins salariés.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

TAXE LAPIN, LA NOUVELLE CAROTTE DU GOUVERNEMENT !

Annonces santé : Par Camille Lainé Gabriel Attal a présenté samedi 6 avril une série de mesures pour soi-disant lutter contre les déserts médicaux et faciliter l’accès au soin. Décidément notre premier ministre est adepte...

UNE TROMPERIE ÉNORME !

Pouvoir d’achat L’inflation continue d’augmenter. Tous les jours chacun peut estimer la perte de son pouvoir d’achat. La tromperie de Bruno Le Maire sur le panier prétendument garanti est énorme. Idem sur le prix de...

NOS AMIES LES FEMMES

Le magazine Femme actuelle vient de publier un classement des villes en fonction de la qualité de vie qu'elles offrent aux femmes sur 4 critères : l’offre de soins spécifiques, la sécurité, le cadre de...
1 2 3 323

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram