LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

23 février 2024
Catégorie(s) :

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans la commémoration officielle de cet événement tant attendu en présentant une exposition sur les FTP-MOI qui, rappelons-le, était une organisation du Parti Communiste Français.

Lors de son inauguration devant les représentants des différentes organisations politiques : PS, EELV ; syndicale : CGT ; les associations : LDH, MRAP et les associations patriotiques, ANACR et ADIRP, le Secrétaire départemental du PCF, JP Cornevin a souligné le lien particulier des communistes aubois avec l’entrée au Panthéon de Mélinée et Missak Manouchian :

« C’est plusieurs générations de communistes qui ont oeuvré à la réparation de cette injustice. Et celui qui aura mis le dernier coup de collier, au sein d’un petit collectif transpartisan de six personnes, c’est notre camarade Pierre Ouzoulias, actuel Vice-président du Sénat et arrière-petit-fils de Maurice Romagon, qui était le Secrétaire de la fédération de l’Aube du PCF lorsqu’il fut arrêté le 13 octobre 1940 et exécuté par les Nazis le 7 mars 1942 parce qu’il distribuait des tracts du Parti communiste appelant à la résistance. La fille de Maurice Romagon, Cécile, le remplaça et devint dans la clandestinité responsable du Parti communiste aubois. Elle-même résistante, elle rencontra alors, et se maria avec Albert Ouzoulias qui était le responsable hiérarchique et de Missak Manouchian et de Joseph Epstein chef des FTP de la région parisienne et fusillé quelques mois après ses camarades au Mont Valérien.

Albert Ouzoulias serait tombé lui aussi si Missak Manouchian ou Joseph Epstein avaient parlé. Albert a toujours eu le sentiment d’être un miraculé, d’avoir échappé à une mort certaine. La police de Vichy était impitoyable.

C’est pourquoi dès la Libération, il décide de faire vivre la mémoire des 23, Jusqu’à faire renommer, en 1951 une place de la capitale, par le Conseil de Paris en l’honneur de ses camarades. C’est à cette occasion que le Parti communiste demande à Aragon d’écrire un poème sur Manouchian. Ce sera “Strophes pour ce souvenir”». On connaît la suite.

Expo2

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LE SURSAUT RÉPUBLICAIN, ENFIN !

Législatives Par Camille Lainé Coup de tonnerre dimanche dernier, alors que tous les sondages depuis les résultats du 1er tour annonçaient le RN premier voire même avec la majorité absolue, c’est le Nouveau Front Populaire...

L’HONNEUR DES ÉLECTEURS DE GAUCHE ET LES CAFOUILLIS DE F. BAROIN !

Second tour des législatives - Aube Une fois de plus, les électrices et électeurs de gauche de l’Aube se sont déplacés massivement ce dimanche pour faire barrage à l’extrême droite. Cette fois ci, ce sont...

IMPROBABLE PEU IMPOSSIBLE

Au-delà de l’apparent renversement entre les résultats du premier et du second tour des législatives, une ligne de force s'est dégagée : le rejet viscéral de la figure présidentielle et de sa politique brutale, pour...

PLUTÔT HITLER QUE FABIEN ROUSSEL

Par Cerise La vague brune du 30 juin a malheureusement fait tomber de nombreux députés de gauche dès le premier tour des législatives dont Fabien Roussel. Cette défaite a été commentée de nombreuses fois, à...
1 2 3 348

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram