CÉRÉMONIE

CÉRÉMONIE

16 février 2024
Catégorie(s) :

Logo Mission Libération Cmjn

MERCREDI 21 FEVRIER – 11H –
HOMMAGE À MISSAK ET MÉLINÉE MANOUCHIAN
MONUMENT À LA RÉSISTANCE ET LA DÉPORTATION À TROYES

Il y aura 80 ans Mercredi 21 février, 22 Résistants appartenant aux Francs-Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée faisaient face au peloton d’exécution nazi dans la clairière du Mont-Valérien. La seule femme du Groupe, Olga Bancic, fut guillotinée dans la cour de la prison de Stuttgart le 10 mai suivant.

Combattants étrangers de la Résistance française, ils étaient motivés par l’antifascisme, l’aspiration à une société meilleure, et avaient au coeur leurs Patries d’origine et leur Patrie d’adoption, la France, qu’ils voulaient libres. La MOI rassemblait une profonde fraternité et solidarité internationaliste qui avait conduit certains d’entre eux en Espagne, aux côtés de la République espagnole.

Mercredi 21 février, à Paris, leur combat pour la liberté et leur rôle dans la Résistance seront magnifiés sur le plan national par l’entrée au Panthéon de Missak et Mélinée Manouchian.

Ce même jour, en écho à la cérémonie parisienne, l’ANACR de l’Aube rendra un hommage solennel aux Héros de l’Affiche Rouge, à 11 heures, place Jean Moulin, devant le Monument à la Résistance et la Déportation, en présence de Madame Cécile DINDAR, Préfète de l’Aube.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LA GAUCHE ACCROCHE L’ESPOIR AU PERCHOIR ?

Assemblée nationale À l’heure où nous écrivions ces lignes, nous ne connaissions pas l’issue du vote pour la présidence de l’Assemblée nationale, mais en s’entendant sur la candidature du communiste André Chassaigne au Perchoir, la...

LA DÉMOCRATIE MALADE

International - États-Unis La tentative d’assassinat contre l’ancien président des États-Unis le renforce dans son plan de reconquête de la magistrature suprême, au moment où les démocrates présentent un candidat affaibli et une stratégie anti-trumpiste...

« DÛT-IL Y PÉRIR »

Au Moyen-Âge, l'Église qui donnait le rythme du temps de travail, rendait obligatoire le repos dominical pour pouvoir (en fait, devoir) aller à la messe. Et s'y ajoutaient les fêtes religieuses. Et gare à ceux...
1 2 3 350

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram