IL Y A 80 ANS

IL Y A 80 ANS

2 février 2024
Catégorie(s) :

C’était en 1944. Le 6 juin les troupes alliées débarquaient en Normandie, étape nécessaire dans un processus complexe pour terrasser les puissances de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon). La défaite nazie à Stalingrad (février 1943) mit fin au mythe de l’invincibilité de l’armée allemande et précipita sa défaite grâce aux soulèvements des résistances dans les pays occupés et aux efforts conjugués des Alliés. Troyes fut libéré, le 26 août 1944. La préfecture de l’Aube veut marquer cette libération par de nombreuses activités mémorielles. Elle a donc fait appel aux associations patriotiques ou autres pour qu’elles proposent des projets qui recevront un label et peut-être un accompagnement financier. La FNDIRP, l’’ANACR, le MRAP, CEMOA, UPOPAUBE, ARCEAU, le TPC, ont tout de suite répondu à l’appel et préparent dès maintenant expositions, projections, lectures ou conférences.

Quelques exemples :

- Dimanche 18 février à 10 H 30, Film à Utopia : Germaine TILLION, ethnologue, résistante et déportée.
- Jeudi 14 mars 14 H 30 (scolaires) et 19 h 30 (public) Hôtel de Ville de Troyes, la musique et son utilisation dans les camps nazis : conférence de Elise PETIT.
- Mardi 19 Mars à 18h30 grande salle Maison des Associations -Troyes - Conférence de Gérard Streiff auteur de Missak et Mélinée Manouchian Un couple en Résistance. Une exposition et des lectures de poèmes ainsi que de la dernière lettre de Missak à Mélinée accompagneront cette conférence organisée par le CEMOA.
- Du 18 au 30 mars : Exposition La répression nazie dans l’Aube au Centre culturel de La Chapelle-Saint-Luc.
- Mercredi 27 mars : lectures par le TPC dans l’exposition.
- Mardi 2 avril, Théâtre de Champagne, 15 h et 20 H : Verfügbar aux enfers une opérette écrite au camp de Ravensbrück par Germaine Tillion. Ce spectacle peut surprendre, mais résister pour les déportés, c’était aussi organiser des petites universités populaires plus ou moins clandestines pour entretenir la culture et le moral aussi. Ce fut le cas de Marguerite Buffard-Flavien dans les camps où elle fut internée.

Partager l'article :

Les dernières actus

NOUVEAU FRONT POPULAIRE : DÉTERMINÉ·E·S POUR GAGNER !

Élections législatives Partout en France l’union de la gauche suscite un regain d’espoir, désormais l’arrivée du RN au pouvoir n’est plus une fatalité. L’extrême droite et les macronistes s’en rendent d’ailleurs compte et balisent, ils...

DOUCE NUIT

La cause est entendue : le programme du RN, squelettique, se limite à quelques mesures économiques non compensées par des recettes : baisse de la TVA sur les produits énergétiques tout de suite ; pour...

EN FORCE CONTRE L’EXTRÊME DROITE

À l’initiative de l’intersyndicale ( CGT, FSU, CFDT, SOLIDAIRES au niveau local ), ce sont 1000 personnes qui se sont rassemblées samedi après-midi place Jean-Jaurès à Troyes pour dire leur rejet de l’extrême droite et...
1 2 3 343

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram