NOS PEINES

NOS PEINES

5 janvier 2024
Catégorie(s) :

BRIGITTE RAHON

Notre camarade Brigitte RAHON vient de nous quitter. Elle s’est éteinte dans son sommeil dans la nuit du 1er au 2 janvier. Nous sommes accablés. Brigitte était une belle personne. Nous reviendrons sur son parcours professionnel et social atypique. Elle fut professeure d’allemand et principale de collège à Brienne et à Troyes (Collège Pithou). De mère allemande, elle nous fit part de son horreur du racisme dont elle fut l’objet dans sa jeunesse.

Elle était l’épouse de Pierre Rahon, ancien maire communiste de Brienne. Et resta d’une fidélité exemplaire à notre parti et à notre Dépêche. Elle milita activement dans les organisations laïques dont la JPA (Jeunesse au Plein Air) ainsi que dans le mouvement syndical.

Notre parti communiste et le journal la Dépêche de l’Aube présentent leurs condoléances attristées à toute la famille de Brigitte, en particulier à ses trois garçons, François, Pierre et Antoine, et à leurs familles.

La cérémonie mortuaire aura lieu le jeudi 11 janvier au crématorium de Rosières près Troyes à 15H.


ANTOINE GUEBEN

Un maire bien à gauche

Notre ami Antoine Gueben, maire de Nogent en Othe nous a quittés brutalement à l’âge de 66 ans. Antoine était un Parisien de l’Île-Saint-Louis, comme Aragon. Il y a fréquenté Bedos et même Pompidou en tant que voisin. Il a fait carrière dans le spectacle en tant qu’ingénieur du son. Les artistes, c’était son univers et lors de son enterrement, ses 2 enfants Christopher et Marie et de nombreux collègues et amis de cette époque chère à Antoine, sont venus témoigner de ses qualités professionnelles et de sa sensibilité artistique.

Antoine Gueben est devenu Maire de sa commune, en 2014, commune qui rougissait à vue d’oeil, scrutin après scrutin, et qui votait communiste à 70 %. C’est que l’engagement d’Antoine n’était pas seulement dans les mots bien choisis, mais dans les actions pour aider les habitants : service du car scolaire, respect du site boisé de la région, entretien de la mémoire de la Résistance. Nous transcrivions chaque année son discours court mais ciselé, en faveur des martyrs de Saint-Mards.
La cérémonie laïque de son enterrement a été effectuée dans l’église désacralisée de la commune, église qu’il avait entièrement restaurée pour en conserver le patrimoine.

À ses enfants, à sa compagne, Monique, à toute sa famille, La Dépêche de l’Aube et notre Parti communiste adressent leurs plus vives condoléances.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES PAS TRIOMPHANTS DE MANOUCHIAN

Panthéonisation Missak Manouchian a intégré mercredi le temple républicain, avec son épouse Mélinée, quatre-vingts ans après avoir été fusillé par les nazis. Avec lui, c’est toute la Résistance communiste et étrangère qui se voit honorée...

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans...

EXPOSITION

Missak MANOUCHIAN à la Fédération de l’Aube du PCF Jusqu’au 9 mars du lundi au vendredi de 10H à 18H

CHAROGNE

Épilogue du feuilleton Bygmalion. L’histoire d’une campagne électorale qui a coûté beaucoup trop cher pour un candidat dont la Justice dit qu’il ne pouvait ignorer une telle sortie de route. L’histoire d’une élection coup de...
1 2 3 305

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram