LE CHOIX DE L'EMBARRAS

LE CHOIX DE L'EMBARRAS

5 janvier 2024
Catégorie(s) :

Les repas de fête, un casse-tête ! Pour les friqués, l'embarras du choix, mais diplomatie et inventivité de mise pour mettre de concert « huîtreux », « saumoneux », « escargotiers », viandards, avec végétariens, végétaliens, sans oublier les allergiques au gluten et à ceci ou cela. Plus les boissons, choix très majoritairement masculin. Bref, une équation avec de nombreuses inconnues et qu'un mauvais calcul conduit à la zizanie. Pour les pauvres, le choix de l'embarras. Les grandes toques qui vendent les yeux de la tête trois carottes cuites à l'eau, dix petits pois idem, avec une rondelle d'on ne sait quoi sur une feuille de salade, dans une grande assiette carrée, ont expliqué aux sans-le-sou qu'ils pouvaient faire gras pour moins que pas cher. D'où je subodore qu'ils nous arnaquent dans leurs bouclards de luxe.

Le dessinateur Jul et Alfonso Aïtor, prof de littérature et de civilisations hispaniques, viennent de publier le tome 1 d'un livre inattendu : La faim de l’histoire - Une histoire du monde par la gastronomie. De Lascaux jusqu’à la station spatiale internationale, ils se penchent sur le contenu de nos assiettes avant même que l'ustensile n’ait été inventé. Assortiment de rigueur historique et d'humour détonnant pour nous faire voyager dans le temps et les saveurs. On y apprend que Mao raffolait des mangues, que les enfants vikings avaient leur propre bière, que les Aztèques connaissaient déjà le sirop d’agave et la spiruline si chers aux diététiciens contemporains, que l’on a retrouvé des fresques de pizzas sur les murs de Pompéi et que les apôtres de Jésus avaient beaucoup des végans d’aujourd’hui. Un livre à picorer ou à dévorer. En se gavant de pigeons sans tête*.

* Expression - régionale ? - de ma grand-mère pour des pommes de terre cuites à l'eau.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

EN ROUTE POUR LE NOUVEAU FRONT POPULAIRE !

Élections législatives Par Camille Lainé Abasourdis, c’est le sentiment général quant à 21h ce dimanche 9 juin le président Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Alors que l’extrême droite est à plus de 40%,...

L'ESPOIR

L'espoir renaît. « Voilà ce dont on a besoin ; l'espoir. C'était le manque d'espoir qui abattait les hommes » a écrit Charles Bukowski*. Par manque d'espoir, beaucoup se sont agglutinés au bord du cratère...

LA TÊTE DANS LE SABLE

Encore un rapport sur le climat. Chauds les marrons ! Parler colmater à 1,5° voire 2°C est désormais plié et archi-plié. Les prévisions ne sont plus alarmantes, elles sont cataclysmiques. Mais pour une bonne partie...
1 2 3 341

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram