ANTICOR À LA NICHE

ANTICOR À LA NICHE

5 janvier 2024
par Remi
Catégorie(s) :

C’est un tour de magie réalisé avec de grosses ficelles. Anticor, qui joue depuis des années les empêcheurs d’enterrer les dossiers en rond, a perdu son agrément, le sésame qui lui permettait de mettre son nez dans des affaires un peu « sensibles ». Hop, en un tournemain, l'association de lutte contre la corruption a vu sa capacité d’agir - de nuire ? - réduite à néant. Entre Noël et Saint-Sylvestre, c’est le coup de Jarnac parfait. L'association a souvent appuyé là où ça fait mal. Mais ce sont des chicayas internes, que le gouvernement a regardées avec gourmandise, qui ont conduit au premier coup de trique en 2019.

Quatre ans plus tard, le coup de massue. C’est une excellente nouvelle - Noël toute l'année - pour les corrupteurs, les corrompus, les cachottiers, les « oublieux » et les magouilleurs de tout poil. L’association qui avait le droit - accordé par le gouvernement - de se porter partie civile dans toutes ces affaires, n’est désormais plus en état de le faire. Macron n'aime pas Anticor, il l'a dit et redit. Dans la nébuleuse qui gravite autour du détenteur du pouvoir et qui, en 2017, promettait comme premier engagement « une moralisation de la vie publique », annonçait une « exigence de transparence » pour « la dignité de la vie publique », les cabinets exhalent de fâcheux remugles. Preuve que l'argent a une odeur et que mal acquis, il profite parfois. C'était un caillou dans la chaussure du pouvoir dans un pays dont l’exemplarité n’est pas flagrante malgré les annonces et les mains sur le coeur. Il est d’ailleurs singulier que l’agrément, ce genre de « déclaration d’utilité publique », soit dispensé par le gouvernement.

C’est au minimum incongru à l’heure où les doutes sur l’éthique et la moralité en politique n’ont jamais été aussi forts. Contre- pouvoir, Anticor est renvoyée à la niche. Même pas fiscale.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

EN ROUTE POUR LE NOUVEAU FRONT POPULAIRE !

Élections législatives Par Camille Lainé Abasourdis, c’est le sentiment général quant à 21h ce dimanche 9 juin le président Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Alors que l’extrême droite est à plus de 40%,...

L'ESPOIR

L'espoir renaît. « Voilà ce dont on a besoin ; l'espoir. C'était le manque d'espoir qui abattait les hommes » a écrit Charles Bukowski*. Par manque d'espoir, beaucoup se sont agglutinés au bord du cratère...

LA TÊTE DANS LE SABLE

Encore un rapport sur le climat. Chauds les marrons ! Parler colmater à 1,5° voire 2°C est désormais plié et archi-plié. Les prévisions ne sont plus alarmantes, elles sont cataclysmiques. Mais pour une bonne partie...
1 2 3 341

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram