AH... LE VIVRE-ENSEMBLE...

AH... LE VIVRE-ENSEMBLE...

8 décembre 2023
Catégorie(s) :

Troyes - Laïcité

Mettons sur une scène troyenne trois représentants religieux, plus trois hommes représentants d'institutions et un autre pour diriger les débats. Soit sept hommes d'horizons différents. De quoi peuventils parler, si ce n'est de quelque chose qui ne doit pas concerner les femmes, puisqu'aucune femme n'est appelée à y participer ?* Du thème « être propriétaire d'une prostate : avantages et inconvénients » ? Mauvaise réponse. De la laïcité (nom commun, féminin singulier, c'est la petite touche féminine pour la parité sans doute). Ce débat, annoncé pour le 6 décembre à l'Espace Argence, est particulièrement destiné à la jeunesse, aux étudiants et aux enseignants.

Le plus inquiétant est qu'il n'est venu à l'idée d'aucun des participants qu'il y avait un gros problème : pas de femme pour apporter son point de vue, son analyse. La laïcité vient pourtant d'un mot grec, laos, signifiant la foule, le peuple, non dans sa dimension politique mais sociale. Pas le peuple des seuls hommes libres qui dans l'Athènes antique vont voter, mais celui qui habite les campagnes et parcourt les rues des cités. Les femmes en faisaient donc évidemment partie, surtout celles qui devaient travailler pour vivre (mais même les aristocrates grecques travaillaient, dans le gynécée, à l'abri des regards masculins ; elles filaient la laine pour une production familiale – il n'y a pas de petit profit...).

Donc, en 2023 après J.C., pas de femme dans cette manifestation, pas de femme pour débattre. Inutile, ont-ils dû penser... avec Ève et Pandora, on a déjà donné ; il ne manquerait plus qu'il y en ait une pour nous gâcher la soirée avec des revendications de liberté de penser, de liberté de disposer de son corps...

Mais que penseront « les jeunes » de cette vision hémiplégique de la société ? Les institutions de la République s'évertuent à installer la parité, les partis politiques à féminiser leur direction, certains partis réclament même l'égalité salariale, mais le fameux vivre-ensemble, dont la laïcité est le fer de lance, consisterait alors à vivre entre hommes, ou plutôt à réfléchir et décider entre hommes ? Les « jeunes » vont sans doute être exaltés par cette vision si progressiste de la société proposée par cet aréopage d'hommes graves.

* Ce texte a été écrit le 30 novembre. Un sursaut de lucidité est toujours possible.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

EN ROUTE POUR LE NOUVEAU FRONT POPULAIRE !

Élections législatives Par Camille Lainé Abasourdis, c’est le sentiment général quant à 21h ce dimanche 9 juin le président Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Alors que l’extrême droite est à plus de 40%,...

L'ESPOIR

L'espoir renaît. « Voilà ce dont on a besoin ; l'espoir. C'était le manque d'espoir qui abattait les hommes » a écrit Charles Bukowski*. Par manque d'espoir, beaucoup se sont agglutinés au bord du cratère...

LA TÊTE DANS LE SABLE

Encore un rapport sur le climat. Chauds les marrons ! Parler colmater à 1,5° voire 2°C est désormais plié et archi-plié. Les prévisions ne sont plus alarmantes, elles sont cataclysmiques. Mais pour une bonne partie...
1 2 3 341

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram