UNION EUROPÉENNE, L’ÉLARGISSEMENT ET SES DANGERS

UNION EUROPÉENNE, L’ÉLARGISSEMENT ET SES DANGERS

11 novembre 2023
Catégorie(s) :

La question de l’élargissement de l’Union européenne sera l’un des principaux enjeux des prochaines élections européennes. L’un des pays concernés est la Moldavie, reconnue candidate en juin 2022.

La Moldavie est sans doute l’un des pays où le poids de l’oligarchie dans la vie politique est le plus fort. En 2014, les trois principaux oligarques, Vlad Filat, Vladimir Plahotniuc et Ilan Șor (qui a créé un parti à son nom, ultraconservateur et poutinien, désormais interdit), ont été accusés du « casse du siècle ». À eux trois, ils ont dérobé l’équivalent de 12 % du PIB du pays. Les deux derniers ont été contraints à l’exil.

Ce pays repose sur des équilibres fragiles, que l’adhésion à l’UE remettrait en cause. La rupture des équilibres serait un risque majeur pour son avenir. La population moldave est l’une des plus pauvres d’Europe, marquée par un taux d’activité de 41 % seulement et un salaire moyen de 550 dollars, qui a enregistré une baisse de 10 % en valeur réelle du fait de l’inflation. Elle connaît d’ores et déjà une très forte émigration pour le travail. L’adhésion à l’UE libérale ne serait pas une protection pour la population et renforcerait les rapports de dépendance.

On voit ainsi qu’une majorité de la population est attachée à la préservation de ces équilibres, garants de l’unité et de l’indépendance du pays. Par ailleurs, la politique libérale menée par le gouvernement actuel s’attaque également aux fragiles équilibres territoriaux.

Enfin, bien évidemment, la guerre en Ukraine et l’exacerbation des rivalités régionales entre la Russie et l’OTAN ont de très fortes conséquences sur la vie du pays. L’adhésion de la Moldavie à l’Union européenne serait accompagnée d’un resserrement des liens avec l’OTAN, ce qui serait grave pour la sécurité collective dans la région. D’ailleurs, une majorité de la population moldave y est opposée.

L’adhésion de la Moldavie à l’UE serait donc dangereuse pour l’avenir du pays. Son indépendance et son existence même reposent sur des équilibres fragiles dont la remise en cause aurait des conséquences graves pour la région et la population moldave. Cela signifierait que la Moldavie serait à la fois une petite périphérie de l’UE sur le plan des rapports de domination capitaliste, et une pointe avancée de l’euroatlantisme sur le plan des rapports de domination impérialiste. Cela la mettrait donc dans une situation extrêmement inquiétante. Les conséquences en seraient imprévisibles.

Partager l'article :

Les dernières actus

EN ROUTE POUR LE NOUVEAU FRONT POPULAIRE !

Élections législatives Par Camille Lainé Abasourdis, c’est le sentiment général quant à 21h ce dimanche 9 juin le président Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Alors que l’extrême droite est à plus de 40%,...

L'ESPOIR

L'espoir renaît. « Voilà ce dont on a besoin ; l'espoir. C'était le manque d'espoir qui abattait les hommes » a écrit Charles Bukowski*. Par manque d'espoir, beaucoup se sont agglutinés au bord du cratère...

LA TÊTE DANS LE SABLE

Encore un rapport sur le climat. Chauds les marrons ! Parler colmater à 1,5° voire 2°C est désormais plié et archi-plié. Les prévisions ne sont plus alarmantes, elles sont cataclysmiques. Mais pour une bonne partie...
1 2 3 341

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram