L’ÉDEN : HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN
Le cinéma L’ÉDEN tel qu’il est aujourd’hui.

L’ÉDEN : HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN

1 septembre 2023
Catégorie(s) :

Romilly-sur-Seine - Politique culturelle

Inauguré en 1913, L’ÉDEN fut jusque dans les années 75/80 une affaire privée, composée d’une salle de cinéma et d’un dancing, le Pavillon Bleu. Les Monnin, Lefèvre et autres orchestres, en ont fait des couples ! On y venait de toute l’Aube et des départements limitrophes, pour s’y amuser, pour danser.

Fermés pour cause d’insalubrité et manque de sécurité, la 2ème ville du département ne disposait plus d’aucune activité cinématographique. Une situation inacceptable pour la population et la municipalité d’Union de la Gauche conduite par le Maire communiste, Maurice Camuset. Elle décide donc de racheter les locaux.

1984, un tournant

L’arrivée de la gauche à la direction du pays avec François Mitterrand et la présence de 4 ministres communistes au gouvernement a créé des opportunités financières nouvelles. C’est dans ce contexte favorable, que la municipalité de l’époque, décida de donner une nouvelle vie au cinéma aidée en cela par l’atelier cinéma arts et essais de la MJC animé par Claude Bounicq-Mercier. Une véritable métamorphose des lieux fut ainsi entreprise sous la direction du service culturel de la ville, avec Marc Lacreuse, son directeur. Le projet fut concrétisé en 1984 avec l’ouverture de 2 salles, inaugurées en présence de Marcel Carné et François Truffaut cinéastes renommés qui se sont réconciliés à cette occasion. Avec cette superbe réalisation, la ville de Romilly s’est vu reconnaître comme étant la ville de l’année en Champagne Ardennes.

Inauguration éden cmjn

1987, l’ÉDEN poursuit sa métamorphose

Une 3ème salle est inaugurée, par Georges Didier, Maire de notre ville en présence de Claude Lelouch, un des grands cinéastes toujours en activité, et de Nicole Croisille qui chante ses plus beaux succès. Ce même jour aura vu l’inauguration, de l’espace exposition qui porte le nom de Jean Paul Belmondo. À cette époque 88 à 90000 entrées y étaient réalisées chaque année.

2007, premiere menace pour le cinéma L’ÉDEN

Pour l’aménagement de la 1ère tranche du parc de l’aérodrome, les élus de la Communauté de Communes de l’époque avaient lancé un appel à projet, pour lequel 4 investisseurs avaient candidaté. Parmi ceux-ci seul le projet Sorodi/Leclerc proposait la réalisation d’un pôle ludique avec un multiplex. Dès que j’en ai eu connaissance, siégeant au sein de la Communauté de Communes, j’en ai informé la population. Cette révélation suscita un véritable tollé. Son promoteur a très vite compris, que pour enlever le marché de la 1ère tranche, il devait faire une croix sur son multiplex. Ce qui lui a permis de ramasser la mise lors du vote du Conseil Communautaire du 21.12.2007, 4 mois avant les élections municipales de 2008.

Éric vuillemin VRP du projet multiplex

En 2008, à l’issue de ce scrutin, il prend la direction des affaires de la ville. Deux ans plus tard, en 2010, réapparait un projet de Pôle Ludique avec Multiplex porté par Messieurs Reverchon et Aubry.

Il devait se réaliser sur les terrains achetés à la Communauté de Communes par Sorodi/Leclerc, pour l’aménagement de la 1ère tranche du parc de l’aérodrome. Puis à la demande des élus communautaires, ce projet fut transféré sur la 2ème tranche, qui longe la RD 619, terrains n’appartenant plus à un privé, mais à la Communauté de Communes. Ce qui a représenté une difficulté pour Reverchon et un moyen de pression pour les opposants au Multiplex.

À cette époque Eric Vuillemin avait déjà endossé son « costume de VRP » du Multiplex. Il multiplia les déclarations publiques pour vanter tous les mérites d’une telle réalisation et vilipender les opposants à ce projet. Mais lui comme les promoteurs, n’ont pas mesuré l’attachement de la population romillonne et des environs à L’ÉDEN, patrimoine historique de la ville. - on n’efface pas l’histoire si facilement -. En effet ce projet entraînait la fin du cinéma à L’ÉDEN. Et déjà à cette époque, pour faire avaler la pilule, le Maire annonçait une restructuration de L’ÉDEN en pôle culturel.

Une première victoire due à la formidable mobilisation

Les plus 3000 signataires recueillies sur la pétition lancée par le Collectif de Défense du Cinéma L’ÉDEN, animé par Dany Bouteiller et les multiples initiatives ; réunions, manifestations, interpellation des élus, ont permis d’arracher l’abandon de ce projet de Multiplex. La pression était devenue tellement forte à deux ans des élections municipales de 2014 qu’Eric Vuillemin et Guy Allart, - le Président de la Communauté de Communes de l’époque qui s’est vu évincé de la scène politique locale - ont dû battre en retraite. L’ÉDEN était sauvé et géré dans le cadre d’une régie municipale. Tout le monde pouvait penser que cette affaire était définitivement close. Mais…

Nouvelle offensive du Maire et des promoteurs

Incroyable, c’est le Maire lui-même qui annonce et présente le second projet de Multiplex privé et la fin de l’activité cinéma de L’ÉDEN sans même que le Conseil municipal de Romilly en débatte et vote. Dans la foulée, il fait voter à la Communauté de Communes, la vente des terrains au promoteur de ce nouveau projet. Il a reçu par son vote le soutien de l’élu RN, alors que Fethi Cheickh, élu communiste, votait contre cette vente. Et aujourd’hui, Eric Vuillemin prétend que l’histoire du Multiplex est une affaire privée, et qu’il n’y peut rien. Pourtant, s’il n’était pas d’accord, il pouvait ne pas vendre le terrain à ce promoteur. En définitive, c’est son lien avec le monde des affaires qui l’a emporté.

La population doit être consultée

En 2010, la population a dit NON au 1er projet de Multiplex. Aujourd’hui, pour ou contre, elle doit être consultée dans le cadre d’un référendum d’initiative locale. Et tant que cette consultation n’a pas été organisée, le Maire doit suspendre sa signature du permis de construire, comme lui a demandé Fethi Cheikh, Conseiller municipal communiste. En rejetant cette idée, Eric Vuillemin aurait-il donc peur du verdict d’une telle consultation populaire ? Ce n’est pas à lui seul, avec des promoteurs de décider de l’arrêt de l’activité cinéma à L’ÉDEN.

Au moment où tout se fait dans le dos des citoyens, sans jamais leur demander leur avis - on vient de le voir avec le dossier des retraites -, sur ce dossier de L’ÉDEN, c’est la démocratie qui devrait être la règle. Une bonne occasion pour réconcilier les gens avec la politique et la chose publique. La voix de la population, ne devrait pas faire peur. Bien au contraire !


COLLECTIF DE DÉFENSE DU CINÉMA L'ÉDEN

petition cmjn

SIGNEZ LA PÉTITION AVEC LE LIEN SUIVANT :

https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/fermeture-cinema-eden-consultation-publique/213447

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES PAS TRIOMPHANTS DE MANOUCHIAN

Panthéonisation Missak Manouchian a intégré mercredi le temple républicain, avec son épouse Mélinée, quatre-vingts ans après avoir été fusillé par les nazis. Avec lui, c’est toute la Résistance communiste et étrangère qui se voit honorée...

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans...

EXPOSITION

Missak MANOUCHIAN à la Fédération de l’Aube du PCF Jusqu’au 9 mars du lundi au vendredi de 10H à 18H

CHAROGNE

Épilogue du feuilleton Bygmalion. L’histoire d’une campagne électorale qui a coûté beaucoup trop cher pour un candidat dont la Justice dit qu’il ne pouvait ignorer une telle sortie de route. L’histoire d’une élection coup de...
1 2 3 305

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram