LA PROCHAINE PANDÉMIE ?

LA PROCHAINE PANDÉMIE ?

25 août 2023
Catégorie(s) :

Climat

Vous avez l’impression d’avoir vécu un été pourri ? Pourtant, la France reste à sec et suffoque sous une canicule tardive, témoignant d’un allongement de la saison des fortes chaleurs. Alors que 72 % des nappes phréatiques sont déjà en dessous des normales de saison, une centaine de communes subissent des pénuries d’eau.

Dans un rapport rendu public cette semaine, le World Resources Institute dépeint l’extrême gravité de la situation à l’échelle internationale. Un quart de l’humanité est déjà menacé et 25 pays sont actuellement exposés à un stress hydrique extrêmement élevé, où les besoins en eau dépassent largement les ressources disponibles.

Deux milliards de personnes pourraient à court terme manquer de cet élément essentiel à toute vie sur terre. L’or bleu, qui ne connaît pas frontières, est un enjeu  géopolitique déterminant pour la paix dans le monde. Moyen-Orient, Inde et Pakistan, Égypte et Éthiopie… la guerre de l’eau sévit déjà dans de nombreuses régions du monde. Pourtant, même si la conférence de l’ONU à New York en mars a marqué une première étape, il n’existe aucune politique contraignante sur la ressource, aucun organisme transversal comme la FAO pour l’alimentation.

C’est le défi majeur que l’humanité doit relever dans les prochaines années. À l’échelle nationale, Emmanuel Macron, après un premier quinquennat de mutisme et d’inaction, a fini par présenter en mars un « plan eau » au rabais, sans calendrier ni budget. Pire, malgré les recommandations unanimes, il rabaisse les objectifs de sobriété que s’était fixés la France il y a quatre ans lors des assises de l’eau.

Le président ne pourra pas dire qu’il ne savait pas

Loin de cette politique du goutte-à-goutte, il existe pourtant une pluie de solutions, à l’échelle nationale comme mondiale, portées par nombre de collectivités et partis politiques. Plutôt que de s’en inspirer, le président de la République préfère réprimer les mouvements écologistes, au sein desquels une partie de la jeunesse lutte pour que les pouvoirs publics cessent de regarder ailleurs.

En 2021, l’ONU alertait : « La sécheresse est sur le point de devenir la prochaine pandémie et il n’existe aucun vaccin pour la guérir. » Cette fois, le président ne pourra pas dire qu’il ne savait pas.

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

BAROIN DANS LA LIGNE DROITE DU GOUVERNEMENT

Troyes - Austérité Par Camille Lainé Bruno Le Maire refuse que sa politique soit désignée comme austéritaire, c’est pourtant le premier mot qui nous vient à la lecture de ses propositions, mais il préfère «...

UN CERTAIN 21 AVRIL

Extrême droite Par Camille Lainé Il y a 22 ans, le 21 avril 2002 pour la première fois l’extrême droite accédait au second tour de l’élection présidentielle. Le choc. Immédiatement des millions de françaises et...

UN BANQUET DE LA DÉPÊCHE DE L’AUBE À GUICHET FERMÉ

Le banquet de La Dépêche de l'Aube aura lieu à guichet fermé. Si vous n'êtes pas inscrits, vous aurez tout de même la possibilité de venir écoutez  l'intervention d'Hélène Bidard, candidate en 4ème position sur...

INFINITUDE

La scène paraît tellement surréaliste qu’on pense d'abord à un canular de 1er avril. Postée sur les réseaux sociaux et vue, paraît-il, des millions de fois en quelques jours, elle est pourtant tristement réelle. Un...
1 2 3 325

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram