HISTOIRE DE FOUS

25 août 2023
par Remi
Catégorie(s) :

C'est la mauvaise surprise des élections primaires en Argentine avant la présidentielle d’octobre prochain. Ancien joueur de foot reconverti en économiste, élu député il y a deux ans, Javier Milei a obtenu 30,6% des voix, arrivant en tête à deux mois du vote. Personnage lunaire et protéiforme, arlequin bigarré extrême droite, ultralibéral, conservateur et libertarien, Milei se dit « anarcho- capitaliste ». Défroque d'un hurluberlu, idolâtre de Trump et de Bolsonaro, qui veut réduire le rôle de l’État au minimum ; qui est contre le salaire minimum, de 351 euros par mois depuis le 1er juillet, dans un pays où l'inflation moyenne de l'année devrait frôler 150%. Il veut libéraliser la vente d’armes, privatiser le don d’organes, remplacer le peso argentin par le dollar et supprimer la Banque Centrale d'Argentine. Il prévoit, selon ses propres termes, un « plan tronçonneuse » pour les services publics. « Les échecs du marché, ça n’existe pas », a-t-il martelé au Financial Times. Il veut aussi ré-interdire complètement l'avortement légalisé en 2020.

Un journaliste, auteur d'une monographie, l'a titrée « El Loco » (Le Fou). À la mort de son chien, il a fait faire un clonage qui lui a donné six chiens. Un des chiots, mort, fait désormais office pour Milei de « canal de lumière », qui croit pouvoir par ce biais entrer en contact avec des économistes de renom et d'outre-tombe : château branlant. Le « tsunami » Milei, sur qui peu auraient parié un kopeck, inquiète. On sait comment l'Amérique du sud, avec Pinochet au Chili et l'argentin Videla a servi d'expériences in vivo de l'ultra-libéralisme des Friedman et von Hayek. Le Capital a plusieurs fers au feu. Tout lui est opportunité conjoncturelle. Le parti de Milei s'appelle « Libertad Avanza » (La liberté avance). Fous aussi ceux qui le croient.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

NOUVEAU FRONT POPULAIRE : DÉTERMINÉ·E·S POUR GAGNER !

Élections législatives Partout en France l’union de la gauche suscite un regain d’espoir, désormais l’arrivée du RN au pouvoir n’est plus une fatalité. L’extrême droite et les macronistes s’en rendent d’ailleurs compte et balisent, ils...

DOUCE NUIT

La cause est entendue : le programme du RN, squelettique, se limite à quelques mesures économiques non compensées par des recettes : baisse de la TVA sur les produits énergétiques tout de suite ; pour...

EN FORCE CONTRE L’EXTRÊME DROITE

À l’initiative de l’intersyndicale ( CGT, FSU, CFDT, SOLIDAIRES au niveau local ), ce sont 1000 personnes qui se sont rassemblées samedi après-midi place Jean-Jaurès à Troyes pour dire leur rejet de l’extrême droite et...
1 2 3 343

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram