SERVICE PUBLIC, PAS SÉVICES PUBLICS !

SERVICE PUBLIC, PAS SÉVICES PUBLICS !

14 juillet 2023
par Remi
Catégorie(s) :

Ce petit texte est écrit depuis les rives du lac Léman. J'aime le contempler avec ses vaguelettes nonchalantes qui « bercent mon coeur d'une langueur monotone ». Mais le lac peut aussi produire de violentes tempêtes. Il en va de même pour nos sociétés où l'onde indolente n'est que l'artefact trompeur des remuements du fond. Ainsi en va-t-il aussi des événements après « l'exécution » du jeune Nahel. Condamner ceci ou cela - ou ne pas condamner -, c'est porter un jugement moral, qui plus est subjectif, sur une réalité objective. Est-ce pour autant résoudre le problème ? Condamne-t-on l'éclair qui foudroie ou le tsunami qui noie ? Non, on répare les dégâts, on pare à de nouveaux.

Le maire communiste de Grigny, Philippe Rio, a bien désigné le noeud gordien à trancher. La politique de la ville, des grandes métropoles aux communes rurales, à recalibrer. Mais aussi une police qui doit redevenir service public et non plus sévices publics. Plus que la « refonder », il faut la passer au tamis fin pour en extraire toutes les scories. Et la reformater avec les algorithmes de la République : liberté, égalité, fraternité. Après trop d'extensions de ses prérogatives*, tirant profit de « failles de sécurité » de la loi, de zones d'ombres ou d'angles morts ; de la manif du 17 octobre 1961 à Steve Maia Caniço en 2019 à Nantes, Nahel et Mohamed, mort « collatéral » (?) d'un tir de flashball en pleine poitrine, il y a urgence à remettre les képis à l'endroit.

Quant aux « débordements », exactions, la tête au bout d'une pique, etc., qu'on lise « Les nuits de Paris » où Restif de la Bretonne** raconte ce qu'il a vu de juillet 1789 à 1793. À mettre en perspective avec les envolées lyriques des discours du 14 juillet.

* Le mois dernier, le Sénat a autorisé les perquisitions de nuit et l'activation à distance, sans consentement, des « smartphones » et appareils connectés pour « certaines » enquêtes.
** Restif de la Bretonne est le premier à avoir employé (en 1785) le terme de « communisme » avec un sens beaucoup plus proche de celui qu'il prendra dans la seconde moitié du XIXème siècle que d’autres « précurseurs » comme Babeuf ou Buonarroti.

Partager l'article :

Les dernières actus

LES LIBÉRAUX S’EN PRENNENT TOUJOURS AUX MÊMES : LES PLUS PRÉCARISÉS !

Assurance chômage Par Camille Lainé Nous avions déjà abordé le sujet il y a quelques semaines dans nos colonnes, mais le gouvernement Attal s’en prend frontalement aux chômeurs. Là encore, toujours rien face à l’évasion...

MANDAT D’ARRÊT CONTRE NETANYAHOU ?

International Lundi 20 mai, Karim Khan, procureur de la Cour Pénale Internationale a réclamé un mandat d’arrêt contre Benyamin Netanyahou et son ministre de la défense Yoav Gallant. Le magistrat a déclaré avoir « des...

AUTODÉTERMINATION

L'ambassadeur de Cuba en France, lors de la Conférence pour la paix au siège du PCF, a rappelé que l'autodétermination a été LA décision qui a entraîné le blocus : il était impensable pour les...
1 2 3 336

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram