UN ANNIVERSAIRE SANS BOUGIE NI GÂTEAU

UN ANNIVERSAIRE SANS BOUGIE NI GÂTEAU

12 mai 2023
Catégorie(s) :

Nupes

Les partis de gauche ont échangé le 2 mai, sur les suites à donner à la coalition. S’ils ont réaffirmé leur union et leur soutien au mouvement social, plusieurs points de désaccord restent à régler. Faut-il approfondir l’union ? Faut-il une liste commune aux européennes ? Y aura-t-il un candidat unique en 2027 ?

Les chefs des principaux partis de la Nupes se sont retrouvés la semaine dernière non pas pour célébrer la première année de la coalition scellée en mai 2022, mais pour évoquer son avenir après plusieurs épisodes de tension. Autour de la table, Fabien Roussel (PCF), Manuel Bompard (FI), Olivier Faure (PS), Marine Tondelier (EELV), Arash Saeidi et Léa Filoche (Génération.s), ainsi que trois autres personnes par délégation, ont échangé pendant près de trois heures. Jean-Luc Mélenchon, qui avait irrité ses partenaires en éventant le rendez-vous dans une vidéo où il imposait les élections européennes comme ordre du jour, n’était pas de la partie.

Chacun était venu avec ses constats et ses solutions : les insoumis ont parlé de structuration à l’échelle locale et des échéances électorales, Génération.s d’adhésion directe à la Nupes, les socialistes du retour du parlement de la Nupes sous forme d’agora ouverte vers l’extérieur, les écologistes d’une candidature commune en 2027 mais pas aux européennes, et les communistes ont plaidé pour des actions communes mais au cas par cas, sans approfondissement de la coalition. Aussi, il a été signifié aux insoumis que l’équation « Nupes égale FI égale Jean-Luc Mélenchon », « ce n’est plus possible ».

Deux sujets de tension ont semble-t-il cristallisé la réunion.

Lors de leur congrès, les communistes ont insisté sur le fait que l’on ne peut pas construire un rassemblement durable sur la base d’un accord contraint. En effet rappelons que la Nupes à été créée en imposant le rapport de force issu du 1er tour de l’élection présidentielle et non pas la réalité de l’influence politique au niveau local. On sait parfaitement que le candidat de la FI a bénéficié du « vote utile » c’est-à-dire de milliers de voix socialistes, communistes, écologiste qui se sont portées sur lui afin qu’un candidat de gauche soit au deuxième tour. Ce qui n’est pas une adhésion à la FI.

D’autres part le PCF a remis sur la table sa proposition de « dépasser la Nupes pour créer un nouveau Front Populaire ». Une proposition qui vise à rassembler le peuple bien au delà de la Nupes autour d’un nouveau projet politique majoritaire. Force est de constater que ce n’est pas le cas de la Nupes : Aujourd’hui les trois quarts des Français sont contre la réforme des retraites qui symbolise la politique libérale de Macron. Or si l’on devait voter demain, ils ne seraient plus qu’un quart à voter pour la Nupes.

Deuxième sujet de crispation les élections européennes. Le refus de Marine Tondelier de composer une liste commune. « C’était clairement un piège tendu contre elle », lâche un participant. La cheffe des Verts a dû s’énerver pour dire que « non, c’est non » parce que le congrès l’avait décidé : EELV partira avec une liste autonome, au grand dam des insoumis. « Manuel Bompard préfère qu’on fasse 25 % ensemble plutôt que 35 % séparés ».

En fait pour la FI une liste commune aux Européennes serait avant tout un tremplin pour une candidature commune à la présidentielle de 2027… celle de Mélenchon !!


Assemblée nationale - EDF

MAGNIFIQUE VICTOIRE DES DÉPUTÉ.ES COMMUNISTES !

Le 4 mai, dans le cadre de leur niche parlementaire, les député.es communistes ont bataillé ferme et convaincus une majorité à l’Assemblée nationale (contre l’avis du gouvernement), d’adopter une loi qui prévoit le retour d’EDF à 100% public et unifiée, et la protection de l’entreprise contre son démantèlement.

Le texte prévoit en outre l’extension des tarifs réglementés aux PME de 10 à 250 salariés et dont le chiffre d'affaires n'excède pas 50 millions d'euros et le retour du tarif réglementé pour les locataires HLM.

Une excellente nouvelle alors que les locataires des logements sociaux sont pris à la gorge par l'explosion des charges. Voila qui démontre encore l’utilité d’avoir des député.es et des élu.es communistes.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LA GAUCHE ACCROCHE L’ESPOIR AU PERCHOIR ?

Assemblée nationale À l’heure où nous écrivions ces lignes, nous ne connaissions pas l’issue du vote pour la présidence de l’Assemblée nationale, mais en s’entendant sur la candidature du communiste André Chassaigne au Perchoir, la...

LA DÉMOCRATIE MALADE

International - États-Unis La tentative d’assassinat contre l’ancien président des États-Unis le renforce dans son plan de reconquête de la magistrature suprême, au moment où les démocrates présentent un candidat affaibli et une stratégie anti-trumpiste...

« DÛT-IL Y PÉRIR »

Au Moyen-Âge, l'Église qui donnait le rythme du temps de travail, rendait obligatoire le repos dominical pour pouvoir (en fait, devoir) aller à la messe. Et s'y ajoutaient les fêtes religieuses. Et gare à ceux...
1 2 3 350

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram