UNE BERCEUSE POUR MANU

UNE BERCEUSE POUR MANU

21 avril 2023
Catégorie(s) :

Ma grand-mère, lorsque venait en discussion un sujet d'actualité sur lequel un téméraire s'avisait de lui porter la contradiction, clôturait sans barguigner la discussion par un péremptoire : « Si c'est écrit dans le journal, c'est que c'est vrai ! ». C'était « l'axiome à la Fernande », disait-on dans le bourg. À quoi elle répondait qu'elle avait l'oreille fine et la voix qui portait loin.

Les temps ont changé. Preuve en est que j'ai appris qu'Emmanuel Macron n'a pas promulgué la loi sur les retraites « en pleine nuit » ... mais deux heures après le rendu du Conseil constitutionnel ! Car, explique-t-on aux béotiens, il ne faut pas confondre promulgation et publication du texte dans le Journal Officiel qui, elle, est intervenue, effectivement, à très exactement 3 h 28 du samedi. J'en suis soulagé pour notre président d'un tiers des électrices et teurs. Il a passé une bonne nuit, du sommeil apaisé de qui a enfin mené à terme de la belle ouvrage. Mais qu'elle soit perpétrée à l'heure des vêpres, complies ou à matines, une crapulerie reste une crapulerie et, comme Brassens l'a chanté sur un autre sujet, « le temps ne fait rien à l'affaire ».

La promptitude présidentielle avec son « timing » remis à l'heure est une gifle supplémentaire. Ce mépris hautain, cette haine farouche, assumée, très peu de ses prédécesseurs à la tête de l'État - quand bien même ils la partageaient - osèrent en faire montre dans l'histoire politique de notre pays. Sachons donc rester unis et, pourquoi pas, nécessité aussi fait loi, lui chanter à des millions de voix une petite berceuse : « Fais dodo, Manu mon petit frère, fais dodo ou t'auras des bobos ».

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

L’AUBE QUI A FAIM

Pauvreté - Pouvoir d’achat Dans les ombres de la sérénité champenoise, le département de l’Aube résonne d’une réalité souvent occultée : la pauvreté. Les ruelles de Troyes ne racontent pas seulement l’histoire médiévale, mais aussi...

PAUVRES TROYENS

Pauvreté - Pouvoir d'achat Avec un taux de pauvreté de 16.2% la misère dans l’Aube est encore plus forte qu’au niveau national (14.5%). L’essence même de la politique locale est d’agir afin de gommer un...

QUESTION DE POINT DE VUE

De toutes les motivations à refuser la réforme des retraites, la peur de la précarité en fin de carrière était la plus importante. Les salariés savaient très bien qu'à 55 ans s'ouvrait une période incertaine...

RELAXATOR

Éric Dupond-Moretti a sauvé son maroquin. Jugé pour prises illégales d'intérêts, relaxé, il reste ministre de la Justice, comme l'a confirmé E. Borne, accourue toutes affaires cessantes le féliciter et se faire tirer le portrait...
1 2 3 282

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram