L’ÉDUCATION NATIONALE DOIT OUVRIR LE CHEMIN DE L’ÉGALITÉ

L’ÉDUCATION NATIONALE DOIT OUVRIR LE CHEMIN DE L’ÉGALITÉ

7 avril 2023
Catégorie(s) :

Par Laurence Corpel, militante syndicaliste

Laurence Corpel

Le baromètre du sexisme, commandé par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a été rendu public le 24 janvier dernier et le moins que l’on puisse dire, c’est que les indicateurs et constats dressés sont atterrants.

La bataille des idées montre que l’immense majorité de la population est pourtant convaincue de vivre dans une société sexiste (93% estiment que les hommes et les femmes ne sont pas traité·es de la même façon dans au moins une des sphères de la société).

Pour autant, si l’idée d’une société patriarcale est admise, cela n’implique pas de remise en question des comportements… au contraire, de nombreuses personnes, dont une forte proportion d’hommes, restent dans le déni.

Avec mon syndicat CGT Educ’action, nous avons beaucoup de propositions à faire, à commencer par revendiquer une réelle politique d’Éducation à l’égalité filles-garçons qui contribuera à lutter contre la reproduction des stéréotypes de genre. Le sexisme perdure, malgré une volonté politique affichée de l’éradiquer. L’institution scolaire doit être intransigeante sur les stéréotypes sexistes et de genre et se donner les moyens de ses ambitions. C’est évidemment un travail de longue haleine parce que la société est, on le sait, structurée et organisée par la catégorisation de sexe dès la naissance.

Par exemple, c’est bien connu, les jouets offerts aux enfants ne sont pas les mêmes selon le sexe de l’enfant. Les filles vont recevoir plus souvent des jeux d’imitation en lien avec le maternage, la cuisine tandis que les garçons auront plus souvent des voitures, des jeux de construction. De même, concernant les apprentissages et les disciplines scolaires, il existe une croyance selon laquelle les garçons sont intrinsèquement meilleurs en mathématiques : la fameuse « bosse des maths ».

Ce sont ces stéréotypes qui expliquent les stratégies d’orientation des élèves avec les garçons qui choisissent plus facilement les filières scientifiques et mathématiques tandis que les filles vont vers les métiers du care (travail des auxiliaires de vie, des aides à domicile, des aides-soignants etc..) Il faut une sensibilisation beaucoup plus forte des enseignant.e.s pour éviter la mobilisation inconsciente de stéréotypes qui conduisent à un rapport genré en matière d’orientation. Cela commence dès la maternelle par une réflexion sur les coins jeux pour qu’ils soient créatifs et non genrés.

La place des femmes dans les albums, la gestion de la prise de parole en classe, l’organisation de la cour de récréation doivent également être regardées avec des lunettes non-genrées. S’il faut bien sûr questionner le rapport aux disciplines scientifiques et techniques il faut aussi interroger le rapport qu’ont les garçons dans la compréhension de l’écrit. Les deux sexes sont impactés dans le rapport aux savoirs.

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LE SURSAUT RÉPUBLICAIN, ENFIN !

Législatives Par Camille Lainé Coup de tonnerre dimanche dernier, alors que tous les sondages depuis les résultats du 1er tour annonçaient le RN premier voire même avec la majorité absolue, c’est le Nouveau Front Populaire...

L’HONNEUR DES ÉLECTEURS DE GAUCHE ET LES CAFOUILLIS DE F. BAROIN !

Second tour des législatives - Aube Une fois de plus, les électrices et électeurs de gauche de l’Aube se sont déplacés massivement ce dimanche pour faire barrage à l’extrême droite. Cette fois ci, ce sont...

IMPROBABLE PEU IMPOSSIBLE

Au-delà de l’apparent renversement entre les résultats du premier et du second tour des législatives, une ligne de force s'est dégagée : le rejet viscéral de la figure présidentielle et de sa politique brutale, pour...

PLUTÔT HITLER QUE FABIEN ROUSSEL

Par Cerise La vague brune du 30 juin a malheureusement fait tomber de nombreux députés de gauche dès le premier tour des législatives dont Fabien Roussel. Cette défaite a été commentée de nombreuses fois, à...
1 2 3 348

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram