L’ÉDUCATION NATIONALE DOIT OUVRIR LE CHEMIN DE L’ÉGALITÉ

L’ÉDUCATION NATIONALE DOIT OUVRIR LE CHEMIN DE L’ÉGALITÉ

7 avril 2023
Catégorie(s) :

Par Laurence Corpel, militante syndicaliste

Laurence Corpel

Le baromètre du sexisme, commandé par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes a été rendu public le 24 janvier dernier et le moins que l’on puisse dire, c’est que les indicateurs et constats dressés sont atterrants.

La bataille des idées montre que l’immense majorité de la population est pourtant convaincue de vivre dans une société sexiste (93% estiment que les hommes et les femmes ne sont pas traité·es de la même façon dans au moins une des sphères de la société).

Pour autant, si l’idée d’une société patriarcale est admise, cela n’implique pas de remise en question des comportements… au contraire, de nombreuses personnes, dont une forte proportion d’hommes, restent dans le déni.

Avec mon syndicat CGT Educ’action, nous avons beaucoup de propositions à faire, à commencer par revendiquer une réelle politique d’Éducation à l’égalité filles-garçons qui contribuera à lutter contre la reproduction des stéréotypes de genre. Le sexisme perdure, malgré une volonté politique affichée de l’éradiquer. L’institution scolaire doit être intransigeante sur les stéréotypes sexistes et de genre et se donner les moyens de ses ambitions. C’est évidemment un travail de longue haleine parce que la société est, on le sait, structurée et organisée par la catégorisation de sexe dès la naissance.

Par exemple, c’est bien connu, les jouets offerts aux enfants ne sont pas les mêmes selon le sexe de l’enfant. Les filles vont recevoir plus souvent des jeux d’imitation en lien avec le maternage, la cuisine tandis que les garçons auront plus souvent des voitures, des jeux de construction. De même, concernant les apprentissages et les disciplines scolaires, il existe une croyance selon laquelle les garçons sont intrinsèquement meilleurs en mathématiques : la fameuse « bosse des maths ».

Ce sont ces stéréotypes qui expliquent les stratégies d’orientation des élèves avec les garçons qui choisissent plus facilement les filières scientifiques et mathématiques tandis que les filles vont vers les métiers du care (travail des auxiliaires de vie, des aides à domicile, des aides-soignants etc..) Il faut une sensibilisation beaucoup plus forte des enseignant.e.s pour éviter la mobilisation inconsciente de stéréotypes qui conduisent à un rapport genré en matière d’orientation. Cela commence dès la maternelle par une réflexion sur les coins jeux pour qu’ils soient créatifs et non genrés.

La place des femmes dans les albums, la gestion de la prise de parole en classe, l’organisation de la cour de récréation doivent également être regardées avec des lunettes non-genrées. S’il faut bien sûr questionner le rapport aux disciplines scientifiques et techniques il faut aussi interroger le rapport qu’ont les garçons dans la compréhension de l’écrit. Les deux sexes sont impactés dans le rapport aux savoirs.

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES PAS TRIOMPHANTS DE MANOUCHIAN

Panthéonisation Missak Manouchian a intégré mercredi le temple républicain, avec son épouse Mélinée, quatre-vingts ans après avoir été fusillé par les nazis. Avec lui, c’est toute la Résistance communiste et étrangère qui se voit honorée...

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans...

EXPOSITION

Missak MANOUCHIAN à la Fédération de l’Aube du PCF Jusqu’au 9 mars du lundi au vendredi de 10H à 18H

CHAROGNE

Épilogue du feuilleton Bygmalion. L’histoire d’une campagne électorale qui a coûté beaucoup trop cher pour un candidat dont la Justice dit qu’il ne pouvait ignorer une telle sortie de route. L’histoire d’une élection coup de...
1 2 3 305

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram