LA POSTE, ON NE LUI DIT PAS MERCI !

LA POSTE, ON NE LUI DIT PAS MERCI !

14 janvier 2023
par 
Catégorie(s) :

Services publics

« Ça bouge à La Poste » fut un slogan publicitaire en un temps « que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître * ». Ça bouge encore ...

2023 a vu la suppression du timbre rouge pour les lettres prioritaires, promues « e-Lettres rouges » et qui doivent être envoyées par internet au prix basique de 1,49 euros, hors une pléthore de surcoûts (nombre de pages, couleur ou pas, etc.).

J’ai testé. Du début au terme d’une tribulation cybernétique ardue, il m’a fallu une bonne vingtaine de clics. Plus une crampe de l’index droit. Et vous allez rire, l’e-Lettre rouge est peinardement arrivée avec un jour de retard : démenti à l'engagement écrit sur le site qu’un envoi avant 20 h 00 est distribué le lendemain.

Sans souci de la contradiction avec cette première mesure, le second colis piégeux de l’année vaut donc son pesant de cacahuètes car La Poste en fait son argument : la baisse importante du volume de courrier. Six jours sur sept, le facteur ne sonnera plus toujours deux fois puisque la distribution quotidienne va être progressivement mise au rancart. Sauf pour les courriers « jugés urgents » (sur quels critères ?), les abonnements de presse, les recommandés et les services - le coeur du métier ! - de portage des repas et de livraison de médicaments.

Le fourgon postal est donc raccroché plus étroitement au train de la dématérialisation à outrance, instamment préconisée par tous les services et organismes publics… quand l’usager n’est pas mis devant le méfait accompli. Tant pis pour ceux qui ne sont pas adeptes du Dieu Ouaibe ; beaucoup de seniors et les moins favorisés socialement.

Et là, je place mon coup de gueule. Un problème récurrent, connu malgré leur mutisme de longue date par les services concernés : les radiations de Pôle-Emploi à la suite de convocations reçues hors délais. La forte dégradation tendancielle du service public postal ajoutée à ce que Pôle Emploi poste son courrier au tarif plancher, avec les retards de distribution induits, ont conduit à une situation qui a touché - et touche encore sans doute - des milliers de personnes.

Avec ces nouvelles dispositions pour le courrier "ordinaire", le problème ne peut qu’empirer. La Poste, les chômeurs ne lui disent déjà pas merci. Il en ira certainement de même pour beaucoup d’autres dans un très proche avenir.

(*) La Bohème – Charles Aznavour

PS - S'il vous reste des timbres rouges, dit La Poste, vous pouvez encore les utiliser mais votre courrier sera distribué en 3 jours contre 1 auparavant. Moi, j'appelle cela une arnaque. Pas vous ?

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

DE BRET À DUSSOPT, LE LONG CHEMIN DE CROIX DU PS

Congrès du Parti Socialiste À la faveur du congrès du Parti Socialiste et de la lecture croisée d’un portrait d’un ex socialiste devenu ministre du travail du gouvernement actuel, je me dis qu’en politique il...

DES VOEUX DE LUTTES ET DE VICTOIRES

L'actu du PCF La situation politique et économique nationale et internationale, les retraites avec l'annonce de l'organisation d'un débat public entre un parlementaire communiste et la députée LR de l'Aube, le 39e congrès du PCF......

LES « MILLIARDISES » POUR LA GRANDE MUETTE

413 milliards ? Mais ça se trouve sous les chenilles d'un char ! Macron augmente d'un tiers le budget de l'armée pour 2024-2030. En 1870, le maréchal Le Boeuf avait dit : « Nous sommes...
1 2 3 188

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram