LA F.I. SE RESSERRE AUTOUR DE SON NOYAU

LA F.I. SE RESSERRE AUTOUR DE SON NOYAU

16 décembre 2022
Catégorie(s) :

Nupes

Lors de son assemblée, le mouvement a entériné une nouvelle direction qui sacre Manuel Bompard mais écarte les lignes divergentes, comme celles de François Ruffin ou Clémentine Autain.

Pour la démocratie interne et la transparence, on repassera. C’est à huis clos et à l’abri des médias que les insoumis ont entériné, samedi 10 décembre, des changements dans leur mouvement. Une nouvelle coordination a été choisie, avec le député Manuel Bompard à sa tête. Le bras droit historique de Jean-Luc Mélenchon succède à Adrien Quatennens, mis en retrait depuis des accusations de violences conjugales, en septembre dernier. La nouvelle direction veut mettre en avant les néodéputés FI. Elle compte 21 membres, avec des binômes animant chacun un espace thématique, à l’intérieur duquel on retrouve un ou plusieurs « pôles », où les deux tiers des animateurs ont été renouvelés.

« La fermeture et le verrouillage »

Et puis il y a les figures qui ont été écartées. La députée Clémentine Autain, qui avait été de ceux qui appelaient de leurs voeux des changements dans le fonctionnement démocratique du mouvement, ne figure pas dans la coordination alors qu’elle aurait souhaité en être, comme elle le rappelait dans la presse à la veille de l’assemblée. François Ruffin, critique régulier de la ligne actuelle, qui négligerait l’implantation du parti dans la « France périphérique », n’y sera pas non plus.

Ni les députés Alexis Corbière et Raquel Garrido, ni même le président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Éric Coquerel. « Alors que le moment appelle pour la FI à la cohésion et l’ouverture, la direction choisit la fermeture et le verrouillage », a ainsi déploré C. Autain auprès de l’AFP. Pour Éric Coquerel, « il serait souhaitable que soit représentée dans la direction toute la nuance du mouvement »

Les « boucles départementales »

Alors que la crise interne couve, la nouvelle direction prétend, elle, que ce choix a été fait au « consensus ». Pour les déçus, le mouvement s’est doté d’un « conseil politique » dans lequel pourraient figurer François Ruffin et les mouvements alliés tels que le Parti ouvrier indépendant (POI) ou le parti REV d’Aymeric Caron. Manuel Bompard renvoie par ailleurs à une nouvelle assemblée en juin prochain.

La France insoumise s’est également dotée de nouvelles structures, dont une était réclamée par ses militants : les « boucles départementales », afin de remettre un peu d’ordre dans un fonctionnement jusqu’ici très « gazeux ». Elles auront pour vocation de coordonner les groupes d’action locaux au niveau départemental pour des actions ponctuelles, à défaut de les diriger.

Par ailleurs, la FI a lancé un plan de financement dans l’objectif d’acquérir au moins un QG dans chaque département entre 2023 et 2026. Le mouvement fera appel aux dons auprès des militants tout en utilisant ses fonds propres pour financer ces acquisitions.

La FI a également annoncé un appel à une marche le 21 janvier contre la réforme des retraites. Le 5 février, elle lancera son think tank, l’Institut La Boétie, codirigé par Clémence Guetté et Jean-Luc Mélenchon.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

L’AUBE QUI A FAIM

Pauvreté - Pouvoir d’achat Dans les ombres de la sérénité champenoise, le département de l’Aube résonne d’une réalité souvent occultée : la pauvreté. Les ruelles de Troyes ne racontent pas seulement l’histoire médiévale, mais aussi...

PAUVRES TROYENS

Pauvreté - Pouvoir d'achat Avec un taux de pauvreté de 16.2% la misère dans l’Aube est encore plus forte qu’au niveau national (14.5%). L’essence même de la politique locale est d’agir afin de gommer un...

QUESTION DE POINT DE VUE

De toutes les motivations à refuser la réforme des retraites, la peur de la précarité en fin de carrière était la plus importante. Les salariés savaient très bien qu'à 55 ans s'ouvrait une période incertaine...

RELAXATOR

Éric Dupond-Moretti a sauvé son maroquin. Jugé pour prises illégales d'intérêts, relaxé, il reste ministre de la Justice, comme l'a confirmé E. Borne, accourue toutes affaires cessantes le féliciter et se faire tirer le portrait...
1 2 3 282

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram