BOMBARDEMENTS BARBARES CONTRE LES KURDES DE SYRIE

BOMBARDEMENTS BARBARES CONTRE LES KURDES DE SYRIE

2 décembre 2022
Catégorie(s) :

Le régime dictatorial de R.T. Erdogan a déclenché dans le nord de la Syrie des bombardements meurtriers contre les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Ils ont touché les provinces d’Alep et d’Hassaké ainsi que la ville symbole de Kobâne faisant de nombreux morts et des blessés. Le pouvoir turc trépigne depuis des mois afin de lancer une offensive contre les Kurdes de Syrie à quelques mois d’un scrutin présidentiel qui s’annonce difficile pour R.T. Erdogan qui a plongé son pays dans la faillite.

Il a pris prétexte de l’odieux attentat d’Istanbul pour accuser le PKK et le PYD qui ont condamné cet acte terroriste. Ankara avait agi de manière similaire lorsqu’elle avait commandité l’assassinat des trois militantes kurdes de Paris. Ce régime est habitué aux actes de barbouzeries pour parvenir à ses fins criminelles. Cette offensive s’inscrit dans le sillage des agressions répétées depuis des mois contre les Kurdes du nord de l’Irak et de Syrie risquant de provoquer un nouvel embrasement régional et de contribuer à une résurgence de l’Etat Islamique.

Le Parti communiste Français (PCF) condamne les bombardements turcs du nord de la Syrie et exprime sa solidarité totale avec toutes les forces démocratiques kurdes.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

L’AUBE QUI A FAIM

Pauvreté - Pouvoir d’achat Dans les ombres de la sérénité champenoise, le département de l’Aube résonne d’une réalité souvent occultée : la pauvreté. Les ruelles de Troyes ne racontent pas seulement l’histoire médiévale, mais aussi...

PAUVRES TROYENS

Pauvreté - Pouvoir d'achat Avec un taux de pauvreté de 16.2% la misère dans l’Aube est encore plus forte qu’au niveau national (14.5%). L’essence même de la politique locale est d’agir afin de gommer un...

QUESTION DE POINT DE VUE

De toutes les motivations à refuser la réforme des retraites, la peur de la précarité en fin de carrière était la plus importante. Les salariés savaient très bien qu'à 55 ans s'ouvrait une période incertaine...

RELAXATOR

Éric Dupond-Moretti a sauvé son maroquin. Jugé pour prises illégales d'intérêts, relaxé, il reste ministre de la Justice, comme l'a confirmé E. Borne, accourue toutes affaires cessantes le féliciter et se faire tirer le portrait...
1 2 3 282

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram