NON, NE NOUS RÉJOUISSONS PAS !

NON, NE NOUS RÉJOUISSONS PAS !

28 octobre 2022
Catégorie(s) :

Motion de censure - vote Rn

Faut-il se réjouir que le Rassemblement national (RN) vote une motion de censure de la Nupes ? Question à laquelle s’est empressée de répondre par tweet, l’insoumise Raquel Garrido :

« La motion de censure Nupes est faite pour être votée, pas juste un témoignage. Je suis heureuse que le RN soit obligé de reconnaître le leadership de la Nupes dans ce moment institutionnel où le Parlement se dresse contre l’abus de pouvoir du 49-3 ». D’autres cadres de la FI lui ont emboîté le pas, comme Jean-Luc
Mélenchon : « La droite sauve le gouvernement de justesse. Il manquait 50 voix pour éjecter le gouvernement. Nous sommes prêts pour la relève. »

Des commentaires qui ont irrité les autres groupes de la Nupes

Ils n’ont d’ailleurs pas hésité à faire front commun pour recadrer la FI lors d’une réunion de l’intergroupe. À l’Assemblée, les députés non insoumis prennent leurs distances. « Je ne me réjouis pas que le RN ait voté notre motion, assure le communiste Sébastien Jumel. Il faut arrêter de nourrir, tous les matins, l’illusion que nous allons faire tomber le gouvernement. Nous devons plutôt nous atteler à crédibiliser une alternative de gauche. »

Même son de cloche du côté des écologistes et des socialistes, qui auraient préféré une motion de censure qui « aille plus loin sur les éléments identitaires de gauche » de façon à faire en sorte que le RN ne puisse pas la voter. Insister par exemple, comme cela a été proposé sur « les mesures discriminatoire du RN à l’égard des étrangers. » C’est justement une proposition qui a été rejeté par la FI.

La Macronie ne se prive pas depuis d’instrumentaliser ce que le Président du groupe Modem, appelle une « alliance étonnante, même choquante ».

Lors des questions au gouvernement, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est fait un plaisir d’accuser la gauche de faire le jeu du RN : « Je propose que, pour être cohérent, lorsqu’on dénonce l’extrême droite, on n’accepte pas ses votes. »

Le mauvais exemple de l’Italie

Alors, faut-il se réjouir que le Rassemblement national (RN) vote une motion de censure de la Nupes ? La réponse est clairement NON !! Et cet événement doit nous rappeler ce qui s’est passé en Italie ces dernières décennies et qui vient de déboucher sur un gouvernement d’extrême droite avec à sa tête une adoratrice de Mussolini.

En 1991, le PCI en s'auto-dissolvant a laissé la porte grande ouverte à tous les opportunismes. Rappelons-nous que le populisme de gauche à la Beppe Grillo a été le premier à entrouvrir la porte aux fachos....

On voit le résultat aujourd'hui : ils sont au pouvoir. Si cette collaboration ! n'a pas été possible en France c'est parce qu'il existe toujours dans notre pays un parti communiste influent et des forces sociales comme la CGT qui n’ont jamais donné prise à la nébuleuse populiste et aux tentations de jouer le peuple contre les élites,
le bas contre le haut, au risque de fricoter avec la pensée du Rassemblement national. ( lire aussi l’Humeur de Gisèle Malaval.)

Décidément je l’affirme, entendre des dirigeants de la FI se réjouir que le Rassemblement national (RN) vote une motion de censure de la Nupes, ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle.

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES PAS TRIOMPHANTS DE MANOUCHIAN

Panthéonisation Missak Manouchian a intégré mercredi le temple républicain, avec son épouse Mélinée, quatre-vingts ans après avoir été fusillé par les nazis. Avec lui, c’est toute la Résistance communiste et étrangère qui se voit honorée...

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans...

EXPOSITION

Missak MANOUCHIAN à la Fédération de l’Aube du PCF Jusqu’au 9 mars du lundi au vendredi de 10H à 18H

CHAROGNE

Épilogue du feuilleton Bygmalion. L’histoire d’une campagne électorale qui a coûté beaucoup trop cher pour un candidat dont la Justice dit qu’il ne pouvait ignorer une telle sortie de route. L’histoire d’une élection coup de...
1 2 3 305

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram