FORTE MOBILISATION DES AUBOIS LE 18 OCTOBRE

FORTE MOBILISATION DES AUBOIS LE 18 OCTOBRE

21 octobre 2022
par 
Catégorie(s) :

Aube - Augmentation des salaires

Comme partout en France où 300 000 personnes ont défilé, il y avait foule à Troyes ce mardi. Ce sont 800 manifestant.es qui ont parcouru les rues du centre - ville de la cité tricasse, de la Préfecture au Medef, pour exiger l’augmentation de tous les salaires et le respect du droit de grève. Fait notable, la participation était près du double de celle du 29 septembre.

Après la mobilisation du 29 septembre initiée par les organisations syndicales, un mouvement social d'ampleur est en train de se développer dans le pays, dans les raffineries mais aussi dans nombre d'entreprises des secteurs privé et public et dans la fonction publique. L'essentiel des luttes engagées par les salariés portent précisément sur l'augmentation sensible des salaires, sur l'amélioration des conditions de travail, lesquelles doivent permettre à notre pays de surmonter les crises économiques, sociales et écologiques. Non seulement elles ne sont pas organisées contre l'intérêt de la France et des populations, mais elles sont vitales pour sortir notre pays de la crise !

Toutes ces luttes sont d'autant plus légitimes que cet appauvrissement général des salariés nourrit des bénéfices records dans les grandes entreprises et la distribution honteuse de dividendes d'un niveau exceptionnel au profit d'actionnaires peu soucieux des conditions de vie des salariés et du devenir de notre économie.

Manif-min

Réorienter les richesses créées par les travailleurs vers les salaires, imposer de nouveaux pouvoirs aux salariés dans les entreprises

Pour aboutir, ces luttes, souvent très larges, impliquent de s'en prendre aux immenses profits des multinationales et de réorienter les richesses créées par les travailleuses et les travailleurs vers les salaires, vers la formation et la reconnaissance des qualifications, vers la création d'emplois et l'investissement nécessaire à la transformation des modes de production. Elles soulignent l'urgence d'imposer de nouveaux pouvoirs aux salariés dans les entreprises, qui sont eux attachés à leur outil de production et au sens de leur travail.

Elles impliquent également que le président de la République et le Gouvernement défendent enfin l'intérêt général plutôt que de se faire le relais zélé du MEDEF et des milieux d'affaires et convoquent une conférence salariale dont les objectifs permettent de répondre aux attentes populaires : augmentation massive des salaires, réévaluation de l'ensemble de chaque grille salariale des branches professionnelles, augmentation du SMIC à 1.600 € nets (2.000 € bruts), formation des salariés et reconnaissance des qualifications...

Metallo-min

L'exécutif doit également donner un signal fort par l'augmentation sensible du point d'indice des fonctionnaires et l'organisation d'un soutien massif aux PME et aux collectivités publiques, étranglées par l'explosion des prix de l'énergie notamment. Il doit en ce sens réorienter les 160 milliards d'aides publiques aux entreprises, dont profitent principalement les plus grandes aujourd'hui, et refonder sa politique de crédit, qui doit être mise au service du soutien aux filières et aux PME, avec des critères sociaux et environnementaux, et au développement et à l'extension des services publics. Il doit enfin agir, à l'échelle nationale comme à l'échelle européenne, sur les prix qui ne peuvent plus être soumis à des mécanismes spéculatifs mais indexés sur des coûts de production, à l'image de l'énergie et des matières premières.

Le soutien des communistes aubois.es

Pour gagner ces augmentations de salaire et récupérer les richesses accaparées par le capital, les luttes doivent encore s’amplifier et s’élargir dans les entreprises et dans la rue. Ces luttes, décidées par les salariés et leurs organisations syndicales, peuvent compter sur le soutien et la participation des communistes aubois.es à leur côté.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

DES DÉCHETS QUI VALENT DE L’OR

Aube - environnement Un rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion du Syndicat Départemental d’Élimination des Déchets de l’Aube (SDEDA) épingle un certain nombre de dispositions économiques qu’elle qualifie même « d’inflationnistes...

LA GUERRE AUX CHOMEURS

Assurance chômage Après un mois de concertation bridée avec les organisations syndicales et patronales, le ministre du Travail, O. Dussopt a dévoilé les contours de sa très décriée réforme de l’assurance-chômage : dès février 2023,...

LE SPORT EST POLITIQUE... EN IRAN.

Le 16 septembre une jeune fille de 22 ans meurt sous les coups de la police des moeurs iranienne pour une mèche de cheveux. Elle est kurde et s'appelle Mihsa Amani. Le 29 septembre, en...

BILE VERSÉE EN BILLEVESÉES

On nous annonce la pénurie d’électricité pour cet hiver. Pôle Emploi a des « secteurs sous tension ». EDF n’a donc qu’à se raccorder survle réseau de secteurs sous tension. Merci qui ? La COP...
1 2 3 170

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram