JÉRÉMIADES

JÉRÉMIADES

16 septembre 2022
par 
Catégorie(s) :

Samedi, à la Fête de l'Humanité M. Mélenchon s'écrie, à la manière de Balladur : « Je demande qu'on arrête les jérémiades ! » Serait-ce la fin de son éternelle plainte concernant son échec au premier tour, la faute en revenant exclusivement à Fabien Roussel ? Non, ce n'était pas à ces jérémiades-là qu'il faisait allusion mais à une insupportable déclaration du même Fabien Roussel qui ne voulait pas d'une France des allocs, celles du chômage et des minima sociaux, mais d'une France des salaires et du travail.

Que n'avait-il dit là ! Aussitôt les écolos, les insoumis et les socialistes ont réagi à la violence inouïe de cette ambition, que certains trouvaient presque d'extrême droite... « Nous sommes le peuple des humiliés et des opprimés » avait dit M. Mélenchon, parlant de son résultat à la présidentielle, « le premier parti des chômeurs et des précaires », belle envolée lyrique aux accents révolutionnaires, censée s'opposer aux mots vulgaires de travail et de salaire. Mais avoir des accents révolutionnaires n'est pas être marxiste, c'est juste jouer une partition.

D'ailleurs quand, en 2002 M. Mélenchon alors secrétaire d'état à l'enseignement professionnel supprime des heures d'enseignement général - qu'il remettra 20 ans plus tard dans son programme -, on s'en doutait un peu ; quand son service d'ordre interdit dans les manifestations en 2017 le drapeau rouge et l'Internationale, on s'en doutait un peu ; quand il écrit dans son blog en avril 2019 que Martin Bouygues - 4 milliards € en 2021 - est un interlocuteur intéressant parce qu'il ne représente pas le capitalisme financier, ce qui suggère une collaboration de classes avec le grand capital, on s'en doutait un peu ; quand en 2022 son programme maintient la CSG, renommée « taxe », qui abolit le caractère révolutionnaire du financement de la Sécurité sociale, on s'en doutait un peu.

Pour les communistes le travail est le coeur de la lutte des classes, le moyen de l'émancipation, pour les socio-démocrates seule la paix sociale, propice au capital, importe.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES AUBOIS SE MOBILISENT POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ET DES RETRAITES

Aube - Politique C’est une journée que l’exécutif va scruter de près. Premier rendez-vous national de grèves et de manifestations pour la hausse des salaires et le pouvoir d’achat, le jeudi 29 septembre a donné...

AMIANTE : LA SNCF LOURDEMENT CONDAMNÉE !

Technicentre de Romilly-sur-Seine C’est la fin d’un marathon judiciaire pour près de 70 cheminots de la SNCF, embauchés au technicentre de Romilly-sur-Seine. Mercredi 14 septembre, la cour d’appel d’Amiens a mis un terme à 5...

Mon Logis

Non content d’exaspérer bon nombre de ses locataires des quartiers Maugout et Ravel de St André Les Vergers, en laissant des logements sans entretien et sans vrai chauffage, le bailleur a refusé de recevoir Jean...

GASPILLAGE

Au moment où les Iraniennes essaient de se libérer du joug religieux avec pour chant de ralliement Bella Ciao, les Italiens ont élu une admiratrice du Duce. Et l'UE dit seulement « la répression des...
1 2 3 151

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram