MUSÉE « DÉPARTEMENTAL » DE LA RÉSISTANCE

12 août 2022
par 
Catégorie(s) :

Il vient d’ouvrir le 3 août à Mussy-sur-Seine, après 4 ans de travaux et quelques réticences déjà anciennes.

Ce Musée de la Résistance implanté à Mussy-sur-Seine a une histoire. Il n’a pas eu au départ le soutien de nombreux résistants qui avaient demandé aux autorités départementales et troyennes une implantation plus centrale. Maurice Camuset , alors président de l’ANACR militait en ce sens et Joé Triché alors Conseiller général avait écrit à Philippe Adnot pour soutenir la demande de la plus grosse partie de la Résistance auboise, rappelant, entre autres, l’existence centrale de tous les réseaux de Résistance : ceux de Libération Vengeance (Georges Wauters), Libération-Nord (Gabriel Thierry), Réseau Abélard (Pierre Mulsan), Réseau Sanson (Lieutenant Dalit), Commandos M (Commandant Yvan), BOA (Edouard Baudiot), FTPF (Jean Vantalon) et FN de la Résistance créé par le PCF, Résistance-Fer.

Tous ces réseaux, écrivait alors André Conin de Résistance-Fer, ont opéré dès 1941-42-43 sur l’agglomération troyenne et le secteur de Romilly (l’ouest aubois) et cela bien avant le maquis de Mussy qui a commencé à recruter des volontaires à partir du 20 juin 1944, soit 15 jours après le débarquement. Conin ajoutait « Donc le musée de Mussy ne représente que le maquis de Mussy-Grancey et ne peut se prévaloir de toute la Résistance auboise. »

On le voit, les avis étaient assez fermes pour refuser une décentralisation d’un musée aubois. Il existait aussi un contentieux plus ancien entre le commandant Alagiraude et d’autres mouvements, particulièrement ceux d’obédience communiste, puisque Alagiraude (Montcalm) avait donné l’ordre en 1944 aux BOA de la forêt d’’Othe de ne pas livrer d’armes aux FTPF. Heureusement Baudiot refusa cette consigne. Cette querelle n’a plus beaucoup de sens aujourd’hui, mais elle n’a pas joué en faveur de la solution idéale d’un Musée de la Résistance troyen. La dernière tentative d’établir un musée centralisé fut faite lors de la fermeture de la Maison Doré (ancien Conservatoire) au 32 Boulevard Gambetta à Troyes.

Depuis, le musée de Mussy s’est étoffé par la volonté du maire, Henri Petit de Bantel qui a réussi à obtenir des subventions et qui a engagé du personnel compétent. Il est devenu un vrai musée, excentré certes, mais qui peut pédagogiquement aider les jeunes et les adultes à comprendre cette période.

Horaires : ouvert du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 17 h 30.
Tarifs : 5 € (plein), 3 € (réduit).

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES AUBOIS SE MOBILISENT POUR L’AUGMENTATION DES SALAIRES ET DES RETRAITES

Aube - Politique C’est une journée que l’exécutif va scruter de près. Premier rendez-vous national de grèves et de manifestations pour la hausse des salaires et le pouvoir d’achat, le jeudi 29 septembre a donné...

AMIANTE : LA SNCF LOURDEMENT CONDAMNÉE !

Technicentre de Romilly-sur-Seine C’est la fin d’un marathon judiciaire pour près de 70 cheminots de la SNCF, embauchés au technicentre de Romilly-sur-Seine. Mercredi 14 septembre, la cour d’appel d’Amiens a mis un terme à 5...

Mon Logis

Non content d’exaspérer bon nombre de ses locataires des quartiers Maugout et Ravel de St André Les Vergers, en laissant des logements sans entretien et sans vrai chauffage, le bailleur a refusé de recevoir Jean...

GASPILLAGE

Au moment où les Iraniennes essaient de se libérer du joug religieux avec pour chant de ralliement Bella Ciao, les Italiens ont élu une admiratrice du Duce. Et l'UE dit seulement « la répression des...
1 2 3 151

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram