OUVRIR LES YEUX
Le Quintette de Stephan, un regroupement de galaxies, dont deux sont en train de fusionner. © NASA

OUVRIR LES YEUX

29 juillet 2022
par 
Catégorie(s) :

 

Notre dossier cmjn 

SCIENCES-ASTRONOMIE

En astronomie, tout est question de profondeur. Profondeur de champ : plus vous scrutez loin dans l’Univers, plus l’image des objets qui vous revient est ancienne. Mais aussi profondeur de vue, tant il est vrai qu’aucune autre discipline scientifique ne parvient à susciter autant de réflexions existentielles.

À ce titre, les images spectaculaires et inédites du télescope James-Webb, dévoilées depuis le 11 juillet, ouvrent un nouveau chapitre dans la quête perpétuelle de savoirs et de sens qui a toujours guidé l’humanité. Les somptueux clichés montrant des galaxies formées peu après le big bang, il y a plus de 13 milliards d’années, ne peuvent qu’interroger chacun d’entre nous. Ils sont autant un exploit technologique qu’un exercice d’humilité face à l’immensité de notre monde et à la place que nous y occupons.

Lever le nez au ciel reste, sans doute, l’une des plus vieilles activités humaines. Que ce soit pour admirer une voûte étoilée, y dénicher un dieu quelconque, se repérer en mer, mesurer le temps, marquer les saisons, savoir planter les graines au moment opportun, l’astronomie a toujours été au coeur de nos sociétés, de ses bouleversements et de ses avancées. Songeons au révolutionnaire Copernic, révélant que la Terre n’était pas au centre de l’Univers, obligeant la science de l’époque et les dogmatismes religieux à s’adapter à cette nouvelle vision du monde, plus complexe, plus réelle. Levez le nez au ciel, donc, pour mieux ouvrir les yeux.

Nul ne sait encore ce que va nous révéler précisément le télescope James-Webb dans les années à venir. Il tentera d’en savoir plus sur les premiers instants de notre monde. Peut-être parviendra-t-il à détecter des signes de vie – végétale ou animale – sur de lointaines exoplanètes ? Cette incertitude fait l’essence même des sciences fondamentales dont l’astronomie est la plus vieille représentante. GPS, scanners, satellites, téléphones mobiles… La recherche sur les étoiles a toujours entraîné dans son sillage nombre de progrès plus terre à terre.

À des années-lumière de cet utilitarisme, dont certains veulent parer d’avance toute recherche, ces images à couper le souffle rappellent que l’émerveillement et l’exaltation de mieux se connaître doivent rester le propre de l’Homme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article :

Les dernières actus

DES DÉCHETS QUI VALENT DE L’OR

Aube - environnement Un rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion du Syndicat Départemental d’Élimination des Déchets de l’Aube (SDEDA) épingle un certain nombre de dispositions économiques qu’elle qualifie même « d’inflationnistes...

LA GUERRE AUX CHOMEURS

Assurance chômage Après un mois de concertation bridée avec les organisations syndicales et patronales, le ministre du Travail, O. Dussopt a dévoilé les contours de sa très décriée réforme de l’assurance-chômage : dès février 2023,...

LE SPORT EST POLITIQUE... EN IRAN.

Le 16 septembre une jeune fille de 22 ans meurt sous les coups de la police des moeurs iranienne pour une mèche de cheveux. Elle est kurde et s'appelle Mihsa Amani. Le 29 septembre, en...

BILE VERSÉE EN BILLEVESÉES

On nous annonce la pénurie d’électricité pour cet hiver. Pôle Emploi a des « secteurs sous tension ». EDF n’a donc qu’à se raccorder survle réseau de secteurs sous tension. Merci qui ? La COP...
1 2 3 170

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram