LES DÉPUTÉS AUBOIS REFUSENT LE SMIC À 1500 €

LES DÉPUTÉS AUBOIS REFUSENT LE SMIC À 1500 €

29 juillet 2022
par 
Catégorie(s) :

Politique - Aube

Au moins les choses sont claires. Si les salariés aubois comptaient sur leurs députés pour agir pour augmenter leur salaire, c’est raté ! Valérie Bazin Malgras, Jordan Guitton et Angélique Ranc ont voté comme un seul homme contre la proposition d’amendement des députés de la Nupes d’une augmentation du Smic à 1500 €, qui devait entrainer celle de tous les salaires.

Les prix s’envolent mais les solutions envisagées divisent les députés, comme le démontre l’examen du texte consacré au pouvoir d’achat examiné la semaine dernière.  La Macronie s’est dite ouverte aux « compromis », tout en imposant cette règle : ni impôt, ni dette supplémentaire. Et encore moins de mesures structurelles à même de contrer durablement l’inflation qui s’installe. La principale cause de la hausse des prix est la spéculation, qui permet l’accumulation des profits et cela même en temps de guerre et d’urgence climatique. La question essentielle de la répartition des richesses est tabou pour la droite de l’émicycle. La Macronie, en difficulté car privée de majorité absolue, a finalement reçu le renfort de la droite et de l’extrême droite. « Avec LR, on ne va pas se mentir, on partage la même philosophie sur le travail et les entreprises », indique le président (Lrem) de la commission des Affaires économiques.

 Des primes plutôt qu’une hausse des salaires

Entre Renaissance et Nupes, deux visions de comment « mieux vivre de son travail » se sont affrontées. La gauche a proposé d’indexer des salaires sur l’inflation et d’augmenter le Smic à 1 500 euros net. Une proposition repoussée par les députés macronistes, LR et RN. Une « honte », selon Fabien Roussel (PCF), pour qui le parti d’extrême droite se comporte en « roue de secours du grand capital » . Un député RN l’assume, évoquant un « mauvais signal envoyé aux marchés » en cas de hausse « d’un coup, des salaires ». Renaissance, LR et le RN ont préféré tripler le plafond de la « prime Macron » (de 1 000 à 3 000 euros), défiscalisée et soumise au bon vouloir des employeurs (moins d’un salarié sur cinq l’a reçue en 2020). Une prime qui, selon Olivier Faure (PS), pourra avoir cet effet négatif : « Un employeur qui a le choix entre augmenter les salaires ou verser une prime défiscalisée et sans cotisations choisit le moins coûteux et le moins pérenne. » Avec, à l’arrivée, un manque à gagner pour les recettes de la protection sociale. Quand on procède à ces exonérations, on fait de la Sécurité sociale une variable d’ajustement des politiques économiques.

Les députés communistes sont tout de même parvenus à faire adopter un amendement visant à ce que l’État compense intégralement auprès de la Sécu les manques de cotisations liés à la prime Macron.

Nous le verrons souvent, à contre sens de leurs déclaration et prises de position populaires, les députés d’extrême droite servent avant tout les intérêts des plus puissants. Leurs votes et La Dépêche de l’Aube seront là pour le rappeler.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

TAXER LES SUPERPROFITS !

Capital / Travail Dans le ciel de l’été vient de retentir dans tout l’espace public un mot jusqu’ici tabou devenu un mot « canon » : superprofit. Il est sorti des murs des sections du...

TROTTINETTES ÉLECTRIQUES : LA SOLUTION EXISTE POURTANT

Romilly sur Seine - mobilité Par Fethi Cheikh Dans un récent article de presse, un commerçant du centre-ville faisait part de ses griefs à l’égard des utilisateurs de trottinettes électriques empruntant les trottoirs. C’est effectivement...

Tous ces ultrariches

Dans un monde où la sobriété s’impose aux plus pauvres du fait de la hausse des températures, les milliardaires continuent, eux, de polluer sans compter. Ils prennent un jet privé, un yacht, un hélicoptère comme...

LE LEVAIN DE L’ACTION

Nous sommes gâtés, France culture donne de nombreuses et bonnes émissions, culturelles justement. Dans « Ils ont pensé » ou « La culture change le monde », on présente L.F. Céline, Marx, Tocqueville, Marguerite Duras...
1 2 3 137

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram