CANNIBALES

CANNIBALES

8 juillet 2022
Catégorie(s) :

Les Algériens ont fêté le 5 juillet l’indépendance de leur pays, obtenue après 130 ans de colonisation. Évidemment la guerre d’indépendance a laissé des traces. Des  deux côtés. Le pardon n’est pas la chose du monde la mieux partagée. Il y eut des choses impardonnables. Madeleine Billat, dernière déportée de l’Aube, morte dernièrement, n’a jamais pardonné à la « racaille à Pétain » sa trahison et ses crimes.

Il existe des nostalgiques de l’Algérie française et de l’époque coloniale en général. On m’a enseigné à la primaire, la grandeur de la France, son empire colonial immense, source de richesses me disait-on, et nous admirions, nous les gosses du CM2 les cartes du monde déployées sous nos yeux. La France, il est vrai, régnait partout. Devenus adultes, le PCF et d’autres nous ont remis les yeux à l’endroit. Il y eut des horreurs commises par nos glorieux généraux.

Ce 5 juillet, quelques figures du Rn n’ont pas manqué de faire du révisionnisme en vantant l’oeuvre civilisatrice de la colonisation. Le doyen d’âge de l’Assemblée, membre du Rn, a refusé de condamner l’OAS. Normal, il la fréquentait à l’époque. Louis Aliot, maire de Perpignan, célébrait la semaine précédente les bienfaits de l’Algérie française. Robert Ménard de son côté rebaptisait une rue du nom d’un militaire membre du putsch d’Alger.

Des années de mensonges de Marine Le Pen ont fait croire que le Rn avait rejoint les valeurs républicaines. Des élus du Conseil départemental ont refusé d’appeler à voter contre les candidats Rn aubois. Nous voilà, pour cela, affligés de deux nostalgiques de la gégène. Ils s’en défendront sans doute. Voyez comme nous sommes fréquentables !

Ils sont comme ces cannibales qui prétendent s’être humanisés, Regardez, disent-ils, nous mangeons avec une fourchette.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

EN ROUTE POUR LE NOUVEAU FRONT POPULAIRE !

Élections législatives Par Camille Lainé Abasourdis, c’est le sentiment général quant à 21h ce dimanche 9 juin le président Macron annonce la dissolution de l’Assemblée nationale. Alors que l’extrême droite est à plus de 40%,...

L'ESPOIR

L'espoir renaît. « Voilà ce dont on a besoin ; l'espoir. C'était le manque d'espoir qui abattait les hommes » a écrit Charles Bukowski*. Par manque d'espoir, beaucoup se sont agglutinés au bord du cratère...

LA TÊTE DANS LE SABLE

Encore un rapport sur le climat. Chauds les marrons ! Parler colmater à 1,5° voire 2°C est désormais plié et archi-plié. Les prévisions ne sont plus alarmantes, elles sont cataclysmiques. Mais pour une bonne partie...
1 2 3 341

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram