IVG : LES POSITIONS ULTRA RÉACTIONNAIRES DE L’EXTRÊME DROITE

IVG : LES POSITIONS ULTRA RÉACTIONNAIRES DE L’EXTRÊME DROITE

1 juillet 2022
par 
Catégorie(s) :

Politique-societé

La remise en cause du droit à l’avortement par la Cour suprême des États-Unis, avec ses répercussions françaises, revêt quelques conséquences inattendues : elle remet notamment en lumière la véritable nature du parti de Marine Le Pen, gêné aux entournures.

Le parti qui vient d’envoyer 89 députés à l’Assemblée nationale entend bien poursuivre le processus de « normalisation », mais cette remise en cause de l’IVG renvoie le Rassemblement national à sa réalité, malgré les efforts de Marine Le Pen et de ses proches pour se donner une image de défenseurs des femmes. « On ne va pas se mêler des affaires des autres », a réagi le néodéputé et ex-journaliste à LCI Philippe Ballard, tentant de noyer le poisson. En guise de poisson, il s’agit plutôt d’une baleine : de nombreux élus du RN sont de féroces militants anti-IVG, malgré les dénégations de Marine Le Pen, pour qui « le RN n’a jamais attenté au droit des femmes à recourir à l’IVG ». En 2012, la même utilisait l’expression « avortement de confort », qu’elle voulait dérembourser. Y compris au début de l’année, où elle assumait de ne pas rembourser « l’IVG, (qui est) un acte qui peut être évité ».

Parmi les nouveaux députés, une partie défend des positions ultraréactionnaires à ce sujet. À commencer par Caroline Parmentier, Rédactrice durant vingt-cinq ans au journal catholique traditionaliste Présent, elle y écrivait en 2018 qu’ « après avoir “génocidé” les enfants français à raison de 200 000 par an, on doit maintenant les remplacer à tour de bras par des migrants ». L’élue du Var Laure Lavalette avait signé en 2014 une tribune demandant à « abroger à terme le droit à l’avortement ». L’extension du délai de l’IVG de 12 à 14 semaines, en mars, avait donné lieu à des déclarations ignobles.

Comme celle du député du Vaucluse Hervé de Lépinau, qui le comparait « aux génocides arménien et rwandais, à la Shoah, aux crimes de Daech ». Le vote de la constitutionnalisation de l’IVG risque de donner lieu à quelques contorsions à l’extrême droite de l’Hémicycle. Une vingtaine des nouveaux élus d’extrême droite sont des inconnus, y compris pour l’équipe dirigeante autour de la cheffe du RN, qui craint des débordements et veille à les encadrer en choisissant leurs collaborateurs parlementaires. Mais beaucoup sont d’abord des militants aguerris, issus de toutes les chapelles de l’extrême droite et adorateur de Trump qui vient de déclarer au sujet de la remise en cause du droit à l’avortement par la cour suprême des Etats Unis : «  C’est la parole de Dieu »

 

Partager l'article :

Les dernières actus

DE BRET À DUSSOPT, LE LONG CHEMIN DE CROIX DU PS

Congrès du Parti Socialiste À la faveur du congrès du Parti Socialiste et de la lecture croisée d’un portrait d’un ex socialiste devenu ministre du travail du gouvernement actuel, je me dis qu’en politique il...

DES VOEUX DE LUTTES ET DE VICTOIRES

L'actu du PCF La situation politique et économique nationale et internationale, les retraites avec l'annonce de l'organisation d'un débat public entre un parlementaire communiste et la députée LR de l'Aube, le 39e congrès du PCF......

LES « MILLIARDISES » POUR LA GRANDE MUETTE

413 milliards ? Mais ça se trouve sous les chenilles d'un char ! Macron augmente d'un tiers le budget de l'armée pour 2024-2030. En 1870, le maréchal Le Boeuf avait dit : « Nous sommes...
1 2 3 188

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2023 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram