NON À L’EXTRÊME DROITE !

NON À L’EXTRÊME DROITE !

18 juin 2022
par 
Catégorie(s) :

Aube - élections législatives

Sanctionnée par un score historiquement faible, la coalition présidentielle montre les crocs et cherche à jouer la carte du « front anti-Nupes », quitte à être complaisante avec l’extrême droite et à jouer la stratégie du « cas par cas ».

Il y a différentes manières de gérer une gueule de bois. Pour son lendemain de cuite électorale, le camp présidentiel a opté pour l’agressivité et la mauvaise foi. Il faut dire que la macronie réalise une sacrée dégringolade du piédestal qu’elle s’était auto-érigée après la victoire du président Macron en avril. Avec seulement 25,78 % des voix au premier tour des législatives, à jeu quasi égal avec la Nupes, Ensemble ! réalise le plus mauvais score pour une coalition présidentielle depuis l’inversion du calendrier électoral en 2002. Sur fond d’abstention historique, les candidats de Macron perdent 6 points par rapport à 2017, ce qui représente une perte sèche de 1,4 millions de voix. Ils seront présents dimanche dans 419 circonscriptions (contre 513 en 2017). Ceux de la Nupes dans 386 (contre 142 pour la gauche en 2017).

Les Républicains et l’UDI de leur côté n’en finissent pas de s’effondrer avec 87 candidat-es au 2ème tour (contre 300 en 2017). L’extrême droite continue dans l’ombre à tisser sa toile de haine sur le pays. Ses candidat-es seront présent-es dans 208 circonscriptions (contre 118 en 2017) et pourront certainement constituer un groupe à l’Assemblée Nationale.

Mais ce n’est pas ce qui semble inquiéter la Macronie. Les tergiversations de certains ministres face à ce qu’il convient de faire, face au Rn, en disent long sur la faillite morale et politique de ce pouvoir. Voilà quelques semaines, la Rem appelait tragiquement au barrage républicain après avoir fait prospérer l’extrême droite et aujourd’hui, certains de ses cadres refusent de donner des consignes de vote claires en faveur des candidat-es de gauche affrontant le Rn. Voire même, appelle au front républicain contre la Nupes ! C’est le cas de l’ancienne ministre des sports Roxana Maracineanu en grande difficulté face à Rachel Keke, femme de chambre, qui a mené une lutte victorieuse de vingt-deux mois avec ses collègues de l’hôtel Ibis Batignolles pour réclamer de meilleures conditions de travail.

Aucune ambiguïté de la part du PCF : On ne s’abstient pas face à l’extrême droite !

 

Partager l'article :

Les dernières actus

DES DÉCHETS QUI VALENT DE L’OR

Aube - environnement Un rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion du Syndicat Départemental d’Élimination des Déchets de l’Aube (SDEDA) épingle un certain nombre de dispositions économiques qu’elle qualifie même « d’inflationnistes...

LA GUERRE AUX CHOMEURS

Assurance chômage Après un mois de concertation bridée avec les organisations syndicales et patronales, le ministre du Travail, O. Dussopt a dévoilé les contours de sa très décriée réforme de l’assurance-chômage : dès février 2023,...

LE SPORT EST POLITIQUE... EN IRAN.

Le 16 septembre une jeune fille de 22 ans meurt sous les coups de la police des moeurs iranienne pour une mèche de cheveux. Elle est kurde et s'appelle Mihsa Amani. Le 29 septembre, en...

BILE VERSÉE EN BILLEVESÉES

On nous annonce la pénurie d’électricité pour cet hiver. Pôle Emploi a des « secteurs sous tension ». EDF n’a donc qu’à se raccorder survle réseau de secteurs sous tension. Merci qui ? La COP...
1 2 3 170

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram