RECOMMENCER, TOUJOURS

RECOMMENCER, TOUJOURS

6 mai 2022
Catégorie(s) :

La Cour Suprême des USA n'a pas de chance : alors qu'elle pensait mettre un terme tranquillement au droit fédéral à l'avortement, une taupe a tout révélé - et l'on dit : merci, la taupe ! Des états américains ont déjà voté l'interdiction d'avorter depuis 2019, comme, par exemple, l'Alabama où un médecin qui le ferait risque 99 ans de prison, même s'il y a viol ou inceste. D'autres ont suivi, des états du sud ou de l'intérieur. Il est facile de faire le parallèle avec l'histoire esclavagiste de ces états, leur attachement au port d'armes et, paradoxalement, à la peine de mort. S'ils n'ont pu maintenir l'institution de l'esclavage, il leur reste les droits qu'ils s'arrogent sur le ventre des femmes. Dès 1985, la Canadienne Margaret Atwood imagine dans La Servante écarlate une société future où, la natalité baissant, les hommes au pouvoir décident d'asservir celles et ceux qui ne sont pas de la classe dominante et surtout le ventre des femmes. Cet acharnement à revenir sur cette possibilité d'avorter est toujours l'idée que le corps des femmes ne leur est pas propre, qu'il est, au mieux, en co-propriété avec celui qui en a l'usage. Cela se vérifie aussi, hélas, par les féminicides qui, en France, ne faiblissent pas.

Il est cependant intéressant de voir sur quel motif la Cour Suprême avait légalisé le droit à l'avortement ; c'était sur l'amendement 14 de la Constitution qui protège la vie privée et l'égalité des droits entre les citoyens : une Américaine a ainsi le même droit qu'un Américain de disposer de son corps comme elle l'entend. Le contraire, en l'occurrence l'interdiction de l'avortement, est l'équivalent d'un retour au statut d'esclave pour les femmes, car seul l'esclave ne dispose pas de son corps. Et cela, aux Usa comme en Pologne. Et dans la montée des populismes et des fascismes qui conviennent parfaitement au Capital, en Europe comme aux USA, les femmes vont devoir lutter sans jamais baisser la garde pour conserver simplement la pleine propriété de leur corps.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

LES PAS TRIOMPHANTS DE MANOUCHIAN

Panthéonisation Missak Manouchian a intégré mercredi le temple républicain, avec son épouse Mélinée, quatre-vingts ans après avoir été fusillé par les nazis. Avec lui, c’est toute la Résistance communiste et étrangère qui se voit honorée...

LE LIEN PARTICULIER DES COMMUNISTES AUBOIS AVEC CET ÉVÉNEMENT

Outre la cérémonie officielle organisé par L’ANACR devant le monument de la Résistance et de la déportation à Troyes, où la fédération de l’Aube a déposé une gerbe, les communistes aubois ont souhaité s’inscrire dans...

EXPOSITION

Missak MANOUCHIAN à la Fédération de l’Aube du PCF Jusqu’au 9 mars du lundi au vendredi de 10H à 18H

CHAROGNE

Épilogue du feuilleton Bygmalion. L’histoire d’une campagne électorale qui a coûté beaucoup trop cher pour un candidat dont la Justice dit qu’il ne pouvait ignorer une telle sortie de route. L’histoire d’une élection coup de...
1 2 3 305

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2024 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram