UN BUDGET QUI IGNORE LA VIE DES GENS !
Les trois élu.es régionaux communistes, Bora Yilmaz siège à la commission santé solidarité et à la commission transport mobilité. Huillya Turan à la commission économique. Sandra Blaise à la commission permanente, à la commission lycée et à la commission emploi formation.

UN BUDGET QUI IGNORE LA VIE DES GENS !

11 février 2022
par 
Catégorie(s) :

Région Grand Est - droite

La majorité de droite de la Région Grand Est a voté un budget 2022 en complet décalage avec les besoins des habitant.es. Notre région cumule un taux de pauvreté de 14,8%, avec de fortes disparités entre les départements, de plus en plus de zones de déserts médicaux et des bassins d’emploi qui souffrent encore des saignées des politiques de délocalisation.

Sandra Blaise, Conseillère régionale communiste, membre de la commission permanente a bien voulu répondre aux questions de La Dépêche de l’Aube.

La Dépêche de l’Aube : Quelles sont les grandes lignes qui caractérisent le budget 2022 de la région Grand Est ?

Sandra Blaise : Tout d’abord il est important d’expliquer comment se présente le budget régional et comment il est voté. En décembre il y a le DOB (débat sur les orientations budgétaires) qui a porté sur les intentions de la majorité régionale de droite. Lors de ce débat le groupe de la gauche solidaire et écologiste (dans lequel les 3 élus communistes siègent) a porté ses propositions axées sur le pouvoir d’achat. Ces propositions ont fait écho dans la presse et ont amené de vives réactions de la part de la majorité qui n’a pas accepté que nous soyons le seul groupe à avoir fait des propositions qui parlent aux habitants du Grand Est.

En janvier ce sont les lignes budgétaires qui ont été votées. Le budget est composé de toutes les thématiques discutées en amont dans les commissions. Un vote est fait par thématique puis sur sa totalité. La majorité continue globalement à mener sa politique libérale notamment en terme de transport et mobilité avec une augmentation des tarifs TER et la mise en place progressive de la privatisation du train. Sur la formation professionnelle on peut aussi voir où sont les priorités de la majorité qui préfère favoriser les patrons que de s’appuyer sur les besoins des salariés et des privés d’emploi. Son but affirmé est de continuer à financer la précarité.

Sandra Blaise

 

 

« Un débat sur un budget hors sol où il n’y a qu’augmentation de taxes, diminutions des aides à l’économie sociale et solidaire, aux associations. » Sandra Blaise

 

 

LDA : Un budget typique de la droite libérale, sur lequel les communistes ont bien sur voté contre ?

S B : Notre groupe a bien entendu voté contre l’ensemble du budget qui ne répond en rien aux besoins des habitants du Grand Est. Dans la période que nous traversons nous insistons sur le fait que la solidarité est plus que nécessaire mais cette solidarité n’est pas charité. C’est pourquoi les élus communistes sont intervenus sur la gratuité des transports, sur la nécessité de l’emploi formation pour toutes et tous, sur le besoin de plus de pouvoir d’achat. Nous avons réaffirmé être vent debout contre la privatisation du train.

Un débat sur un budget hors sol où il n’y a qu’augmentation de taxes, diminution des aides à l’économie sociale et solidaire, aux associations. Rien pour aider les citoyens du Grand Est à faire face aux hausses des tarifs de l’énergie et des prix des produits de première nécessité et de l’alimentation.

LDA : Sur quels sujets avez-vous souhaité porter vos interventions au cours de la session publique ?

S B : Lors des séances publiques il est difficile d’intervenir puisque le temps de parole qui nous est donné est très limité. Nous avons 1mn30 par thématique pour expliquer en quoi nos propositions sont utiles.

Nous avons cependant, dans ce temps restreint pu intervenir sur l’économie notamment avec Huillya qui a appuyé sur la nécessité de conserver nos savoir-faire et notre filière industrielle en rappelant que pour 1 emploi industriel créé ce sont 3 autres emplois qui partent ailleurs. Elle a insisté sur le produire local qui est une réponse à l’urgence sociale et environnementale.

Bora est aussi intervenu pour réaffirmer la nécessité de présence humaine dans les gares et les trains et notre vision sur l’enjeu du fret ferroviaire. Il a insisté aussi sur les valeurs universalistes qui sont les nôtres notamment en réclamant que la santé et la solidarité soient un droit pour chacun et chacune sans exclusion ni exclusive.

Je suis intervenue pour ma part afin que chaque lycéenne et chaque lycéen puissent bénéficier des mêmes chances de réussite et de rappeler la responsabilité de la région. En insistant sur le fait que cela passe aussi par la gratuité des transports et la mise en place de tarifs sociaux dans les cantines. Mon intervention a aussi porté sur la formation professionnelle pour rappeler que l’accompagnement individuel des privés d’emploi est un levier essentiel pour garantir la sécurisation d’un parcours, quel qu’il soit.

 

Partager l'article :

Les dernières actus

MON LOGIS EXASPÈRE SES LOCATAIRES

St André-Les-Vergers - quartier Maugout - Ravel Des femmes, beaucoup de femmes exaspérées par les conditions de logement indignes qu’elles subissent parfois depuis des années. Des témoignages poignants de locataires qui n’en peuvent plus de...

24 H SUR LE MÊME BRANCARD !

Santé - hôpitaux Madeleine Riffaud est aveugle. Mais elle voit bien mieux que beaucoup. Dans une lettre bouleversante adressée au directeur de l’AP-HP la résistante de 98 ans, atteinte d’un Covid long, décrit sa prise...

ENVOYEZ-LUI VOS FACTURES !

Des dizaines de milliers de britanniques ont dit qu’ils cesseront le 1er octobre de payer leurs factures de gaz et d’électricité. À cette date, les prix auront quasiment triplé en un an. Les compagnies brandissent...

ALLER EN TRAIN... RETOUR EN BUS !!

Inauguration de l’électrification Paris - Nogent S/Seine Ah l’électrification de la ligne 4 ! Un serpent de mer qui alimente le microcosme politique local depuis trois décennies et qui vient de voir enfin sa concrétisation...
1 2 3 148

Vous ne voulez rater aucun numéro de la Dépêche ?

Abonnez-vous, vous recevrez chaque numéro dans votre boîte aux lettres.
Je m'abonne

© 2022 - La Dépêche de l’Aube

Création : Agence MNKY

magnifiercrossmenuchevron-down
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram